Consommation élevée d’huile sur une voiture : Causes et solutions

consommation élevée d'huile sur une voiture causes et solutions
4.7/5 - (160 votes)

En raison de leurs nombreuses pièces mobiles, les moteurs à combustion nécessitent une lubrification fiable. Si les arbres, les roulements et les leviers frottent les uns contre les autres sans être lubrifiés, ils se détruisent mutuellement en très peu de temps. C’est pourquoi il ne faut pas plaisanter avec un manque d’huile sur une voiture. Lisez cet article pour savoir comment agir correctement en cas de consommation d’huile élevée.

🛢️ Surveillance d’huileContrôle régulier du niveau d’huile
🔧 Différence entre perte et consommationIdentification de la cause de baisse d’huile
🔍 Consommation élevéeIndicateur de problèmes de moteur potentiels
🚗 Réparations courantesSoupapes, ventilation de carter, joints de tige de soupape
🔨 Problèmes gravesJoint de culasse, segments de piston usés
🛠️ PréventionRespect des intervalles de remplacement d’huile et du filtre
💡 Conseil proRinçage du moteur tous les 2 ans pour longévité
🚘 Analyse d’huileRecommandée tous les 2 ans après 100,000 km
📉 Régime moteurÉviter les extrêmes pour réduire l’usure
🚀 Durabilité moteurAtteindre jusqu’à 300,000 km avec entretien adéquat

Reconnaître à temps une baisse d’huile

reconnaître à temps une baisse d'huile

La conception d’un moteur ne permet pas d’éviter complètement une certaine consommation d’huile. L’huile de lubrification du vilebrequin et des coussinets de bielle passe légèrement devant les segments de piston, même dans les moteurs en bon état. Une fois que l’huile a pénétré dans la chambre de combustion, elle est brûlée lors du cycle de travail suivant.

Demandez donc à votre concessionnaire quelle est la consommation d’huile autorisée pour votre voiture. Une valeur indicative approximative est de 50 à 250 ml pour 1000 km. Vous pouvez déterminer la consommation d’huile de votre voiture en contrôlant régulièrement le niveau d’huile.

Pour cela, la voiture doit être placée sur une surface plane et le moteur doit être arrêté pendant au moins cinq minutes. Si le niveau d’huile est proche du repère MIN sur la jauge d’huile propre ou déjà en dessous, vous devez ajouter de l’huile fraîche et noter la consommation.

Perte d’huile ou consommation d’huile : comment faire la différence ?

Si vous constatez une diminution constante de l’huile sur votre voiture, cela peut avoir deux causes :

  • consommation d’huile
  • perte d’huile
Article lié :  Boîtes de vitesses : Types, Composants et Fonction

On parle de consommation d’huile lorsque l’huile pénètre dans la chambre de combustion et est brûlée avec elle. Une consommation d’huile élevée est le signe d’une panne de moteur, dont la réparation peut être plus ou moins coûteuse.

En cas de fuite d’huile, l’huile s’échappe du système de lubrification. Dans ce cas, la cause est une conduite qui fuit, une bague Simmerring endommagée ou un joint plat qui fuit.

Pour cela, il suffit d’observer le dessous de votre voiture : si le moteur est recouvert d’huile par le dessous, cela signifie que de l’huile s’échappe quelque part. Ce type de dommage est généralement moins coûteux à réparer qu’une consommation d’huile élevée. Néanmoins, ne remettez pas les choses à plus tard : un moteur qui perd de l’huile est très polluant et peut entraîner une amende salée si vous vous faites remarquer.

Que faire en cas de consommation d’huile ?

Une consommation d’huile est détectée par une diminution « sèche » de l’huile – c’est-à-dire l’absence de fuite sur le moteur – et par une fumée d’échappement bleutée. Ce n’est pas une bonne idée de continuer à faire fonctionner la voiture en ajoutant constamment de l’huile : L’huile brûlée encrasse le système d’épuration des gaz d’échappement et y provoque des dommages massifs.

De plus, un début de panne moteur se poursuit jusqu’à ce que la voiture « meure » tout simplement à un moment donné, même avec un niveau d’huile plein. Les causes typiques d’une consommation d’huile élevée sont, par ordre croissant de gravité, les suivantes :

  • soupapes mal réglées
  • ventilation du carter défectueuse
  • joints de tige de soupape usés
  • joint de culasse défectueux
  • segments de piston usés

Lorsque les soupapes sont déréglées, le moteur ne tourne généralement pas correctement non plus. On entend alors un « tintement ». Dans ce cas, le garagiste peut remettre les soupapes en état en quelques gestes.

Le vilebrequin en rotation rapide génère une pression élevée dans le carter. Si celle-ci n’est pas évacuée, elle pousse l’huile moteur le long des segments de piston dans la chambre de combustion. C’est pourquoi un moteur est doté d’un système de ventilation. Il s’agit en fait d’un simple tuyau qui part du carter et remonte jusqu’au couvre-soupape. Mais si ce tuyau est bouché ou plié, une surpression peut se former dans le carter. La plupart du temps, la réparation d’une ventilation de carter est rapide et peu coûteuse.

Article lié :  Moteur BMW N47 : fiabilité, efficacité et tuning

Les joints de tige de soupape sont de petites bagues d’étanchéité situées autour de la tige des soupapes. Ils assurent l’étanchéité entre la commande de soupape et la chambre de combustion. Les joints de queue de soupape sont des pièces d’usure. Leur remplacement n’est pas simple et doit être effectué dans un atelier spécialisé. Mais avec le bon équipement, cette réparation est assez rapide. La pression d’air est envoyée dans la chambre de combustion via une soupape spéciale, une bougie d’allumage transformée. Cette pression maintient les soupapes en position. Le joint de queue de soupape peut ainsi être remplacé sans avoir à retirer la culasse.

Le joint de culasse assure l’étanchéité de la chambre de combustion du moteur par rapport au circuit de refroidissement et au circuit de lubrification. Si le joint de culasse est endommagé, une communication se crée entre ces circuits ou vers l’extérieur. Un signe infaillible d’un joint de culasse endommagé est donc la présence de mousse blanche dans le circuit d’huile ou d’huile noire dans le liquide de refroidissement. Dans ce cas, la seule solution est de retirer la culasse et de remplacer le joint. C’est une opération assez coûteuse, mais qui fait encore partie des réparations qui peuvent survenir au cours de la vie d’une voiture.

Les segments de piston usés sont finalement le « pire des cas » en cas de consommation élevée d’huile. Dans ce cas de figure, il faut toujours s’attendre à ce que le moteur s’autodétruise en peu de temps à cause du grippage des pistons. Il est certes possible de remplacer les segments de piston. Toutefois, la réparation n’est généralement pas suffisante. Les parois des cylindres doivent également être rectifiées et creusées pour que les cylindres retrouvent leur pleine compression. Les segments de piston défectueux relèvent donc plutôt d’une remise en état complète du moteur. Toujours est-il qu’après cette révision, le moteur est pratiquement à l’état neuf.

Prévenir une consommation d’huile élevée

Plutôt que d’agir lorsqu’il est trop tard, vous pouvez augmenter la durée de vie de votre moteur et prévenir une consommation d’huile élevée en prenant des mesures simples :

  • respectez les intervalles de remplacement de l’huile de lubrification et du filtre et utilisez uniquement les marques recommandées.
  • ne roulez pas à un régime trop élevé ou trop bas. Effectuez une analyse d’huile tous les 2 ans à partir de 100 000 km.
  • faites rincer le moteur par un professionnel tous les 2 ans. Vous pourrez ainsi atteindre sans problème les 200.000 ou même 300.000 km.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *