F1 vs IndyCar : Les principales différences

f1 vs indycar les principales différences
4.4/5 - (165 votes)

La Formule 1 est peut-être la discipline de course automobile à roues ouvertes la plus connue au monde, mais l’IndyCar n’est probablement pas loin derrière. Les deux disciplines se ressemblent de l’extérieur, mais il existe de grandes différences entre la F1 et l’IndyCar.

Les principales différences entre la F1 et l’IndyCar concernent la conception des voitures, les circuits sur lesquels elles courent et les formats de course. Les voitures de F1 ne courent que sur des pistes de course et des circuits routiers construits à cet effet, tandis que les voitures d’IndyCar courent également sur certains circuits ovales. La F1 permet également une plus grande liberté dans la conception des voitures que l’IndyCar.

Les deux sports mécaniques sont brillants à regarder, et ils donnent lieu à certaines des courses les plus passionnantes de la planète. Mais avant d’aborder les différences entre les deux sports, voyons d’abord ce qu’ils ont en commun.

Pariez sur le vainqueur du prochain Grand Prix

Qu’est-ce que la F1 et l’IndyCar ont en commun ?

Elles sont toutes deux à roues ouvertes

La première grande similitude, et peut-être la plus évidente, est le fait qu’il s’agit dans les deux cas de sports mécaniques à roues ouvertes. C’est exactement ce que l’on pourrait croire, car les roues d’une IndyCar et d’une F1 ne sont pas couvertes par des ailes. C’est pourquoi les voitures se ressemblent beaucoup.

Les deux sports ont de longues saisons

Les deux sports mécaniques ont des saisons assez longues, allant de mars à septembre pour l’IndyCar et de mars à novembre pour la F1. Toutefois, l’IndyCar ne compte qu’environ 17 courses, contre 23 pour la Formule 1. Les deux disciplines organisent des championnats pour les pilotes et les constructeurs, bien que dans le cas de l’IndyCar, ce soit le fabricant du moteur, et non l’équipe, qui gagne, comme c’est le cas en Formule 1.

Ils impliquent tous deux des actions à grande vitesse

Les deux disciplines sont également des sports mécaniques à grande vitesse, l’IndyCar atteignant régulièrement des vitesses d’environ 230 mph sur les circuits ovales (mais moins sur les circuits routiers), et la F1 des vitesses supérieures à 200 mph également. L’IndyCar et la F1 impliquent également beaucoup d’argent et sont des sports lucratifs pour les sponsors. Ils attirent également de nombreux fans et sont regardés dans le monde entier par des millions de personnes.

Ils se partagent parfois les pilotes

Dans certains cas, les deux sports ont même partagé des pilotes, comme ce fut le cas pour Fernando Alonso et Juan Pablo Montoya, qui ont tous deux couru en F1 avant de s’essayer à l’IndyCar. Les anciens pilotes de F1 Marcus Ericsson et Romain Grosjean courent également en IndyCar.

Pariez sur le vainqueur du prochain Grand Prix

Les règles sont similaires

Enfin, les deux sports utilisent un système de drapeaux similaire, le plus courant étant le drapeau jaune, utilisé pour indiquer qu’il faut faire attention, ce qui oblige les voitures à ralentir. De nombreuses règles de course sont également communes, les deux sports étant conçus pour être sans contact (bien que les fans de sport automobile sachent que cette règle est souvent enfreinte !)

Maintenant que nous avons passé en revue les similitudes entre l’IndyCar et la F1, il est temps de réfléchir aux différences.

F1 vs IndyCar : Les voitures

Les moteurs

Comme je l’ai mentionné dans la première section, les voitures utilisées en Formule 1 et en IndyCar peuvent se ressembler, mais elles diffèrent à bien des égards. La première différence réside dans les moteurs utilisés. Bien qu’ils utilisent tous deux des V6, les moteurs de l’IndyCar ont une cylindrée de 2,2 litres, alors que ceux de la F1 ont une cylindrée de 1,6 litre.

Les moteurs de F1 sont des moteurs à simple turbocompresseur, tandis que les IndyCars utilisent un système à double turbocompresseur. Il existe également une différence de puissance entre les deux, les moteurs IndyCar pouvant atteindre entre 550 et 700 CV et les moteurs de F1 près de 1 000 CV. Ils fonctionnent également avec des carburants différents, l’IndyCar utilisant un carburant plus riche en éthanol que l’essence sans plomb de la F1.

En Formule 1, il y a quatre fournisseurs de moteurs, alors qu’en IndyCar, il n’y en a que deux. Ils sont limités à 12 000 tours/minute, alors que les moteurs de F1 sont limités à 15 000 tours/minute. Outre le moteur, les équipes de F1 doivent concevoir leur propre châssis, alors qu’en IndyCar, les voitures sont toutes fabriquées selon un ensemble de spécifications, ce qui signifie qu’elles ne diffèrent que très légèrement sur des points tels que le moteur et certains réglages aérodynamiques.

Petites différences

Les freins sont également très différents d’une voiture à l’autre. Les freins de la Formule 1 sont fabriqués de série en fibre de carbone, tandis que ceux de l’IndyCar sont en acier pour la plupart des courses. Les exceptions sont les circuits de 2,5 miles, qui permettent l’utilisation de freins en fibre de carbone. Les voitures de F1 s’arrêtent donc plus rapidement, ce qui leur permet d’être plus rapides sur les circuits comportant davantage de virages.

Les voitures ont des poids similaires, mais il existe d’autres différences mineures qui ont néanmoins un effet important sur la façon dont la voiture se conduit. Par exemple, l’IndyCar utilise six vitesses avant, alors que les voitures de F1 en ont huit. Les véhicules IndyCar sont également équipés d’un aéroscaphe, qui offre des caractéristiques de sécurité similaires au halo utilisé sur le cockpit des voitures de F1, bien que l’aéroscaphe ressemble davantage à un pare-brise.

L’argent en jeu

La dernière grande différence entre les deux voitures est leur coût. L’IndyCar utilise un système de spécifications, comme nous l’avons dit, et les pièces sont donc toutes produites en série. Cela permet de réduire les coûts, même si la construction d’une voiture coûte encore plusieurs millions de dollars. Le niveau élevé de personnalisation en F1, afin d’obtenir l’avantage sur les concurrents, signifie que les équipes dépensent jusqu’à 135 millions de dollars chaque année pour deux voitures.

Résumé : Les voitures de F1 sont plus lourdes et plus puissantes que les IndyCars, et les équipes ont plus de liberté en termes de développement.

F1 vs IndyCar : Les circuits et les lieux

Les circuits et les sites présentent également de nombreuses différences entre l’IndyCar et la Formule 1, la principale étant la présence de circuits ovales en IndyCar. Ces pistes sont nombreuses en NASCAR et un peu en IndyCar, mais elles sont totalement absentes des courses de F1. Ces circuits permettent aux pilotes d’IndyCar d’atteindre des vitesses très élevées, jusqu’à 370 km/h en ligne droite.

L’Indy 500

Le circuit ovale le plus célèbre est sans doute l’Indianapolis Motor Speedway. C’est là que se déroule la fameuse Indy 500, une course de 500 miles qui se déroule sur 200 tours de piste ovale. Cette course diffère également de celle de la F1, car elle agit comme une compétition indépendante au sein de la saison normale d’IndyCar, offrant des conditions de qualification différentes et quelques points supplémentaires à gagner.

Article lié :  Découvrez ce qu'est le Halo en Formule 1

Ces dernières années, un circuit a fait partie à la fois de la F1 et de l’IndyCar : le Circuit des Amériques. La F1 y court chaque année, mais l’IndyCar n’a visité le COTA qu’en 2019.

La F1 est une affaire mondiale

L’IndyCar court principalement en Amérique, avec une course au Canada. Des courses ont également eu lieu au Japon, en Australie et même au Brésil, mais elles ne font pas partie de la saison régulière. La F1, en revanche, est un sport mondial, avec des courses qui se déroulent chaque année sur les cinq continents. Le calendrier régulier compte environ 23 courses, contre 17 pour la saison IndyCar.

Longueur des circuits

Ce n’est pas seulement par leur nombre et leur emplacement que les circuits diffèrent, mais aussi par leur forme et leur longueur. Nous avons évidemment déjà évoqué l’absence de circuits ovales en F1, mais la longueur des pistes est également très différente.

En F1, il y a des limites à ce qui peut constituer un circuit digne d’une course, ces limites allant d’environ 3 km à 7 km. En revanche, les circuits d’IndyCar commencent à moins de 1,6 km, l’Iowa Speedway ayant une longueur d’environ 1,3 km. Ils vont jusqu’à plus de 6,4 km avec le circuit de Road America, mais la plupart se situent entre 1,6 et 3,2 km.

Résumé : La F1 ne court jamais sur des circuits ovales et s’en tient à des pistes de course spécialement construites et à des circuits de rue dans le monde entier, tandis que l’IndyCar court sur plusieurs circuits ovales, mais uniquement aux États-Unis et au Canada.

F1 vs IndyCar : Les pilotes et les équipes

La structure des compétitions de chaque sport automobile est également très différente, et cela a beaucoup à voir avec l’histoire de chacun d’entre eux. L’IndyCar sous sa forme actuelle n’existe que depuis 1994, la série actuelle ayant été fondée en 1996 (bien que le nom IndyCar n’ait été officiellement adopté qu’en 2011). Cette situation contraste avec le long héritage de la F1, qui remonte aux alentours de 1950. Cependant, l’IndyCar existe sous diverses formes depuis plus longtemps que quelques décennies.

L’Indy 500 existe depuis 1911, ce qui en fait une course prestigieuse. Elle fait partie de la Triple Couronne du sport automobile, avec le Grand Prix de Monaco et les 24 heures du Mans. Mais en ce qui concerne les pilotes et les équipes qui sont nés de cette riche histoire dans chaque sport automobile, il y a beaucoup de similitudes et de différences.

Condition physique requise

Les deux sports requièrent un niveau élevé de condition physique, en raison des conditions extrêmes qui règnent à l’intérieur de la voiture et des forces importantes auxquelles les deux groupes de pilotes sont exposés. Mais il y a plus de pilotes sur la piste en IndyCar qu’en F1, avec environ 26 pilotes au départ de chaque course (33 à l’Indy 500). En Formule 1, il n’y a que 20 pilotes sur la grille, bien que ce nombre ait été plus élevé certaines années.

Il y a plus d’équipes en IndyCar

Les plus de 30 pilotes proviennent d’un plus grand nombre d’équipes en IndyCar, avec environ 13 équipes à temps plein et quelques équipes à temps partiel (certains pilotes sont également à temps partiel). En Formule 1, il y a 10 équipes différentes, qui présentent chacune deux pilotes. En IndyCar, certaines équipes comptent jusqu’à six pilotes, tandis que d’autres n’en présentent qu’un seul.

Résumé : l’IndyCar compte plus d’équipes que la F1 et plus de pilotes dans chaque course.

F1 vs IndyCar : La course

Durée des courses

Les courses d’une saison de Formule 1 sont strictement limitées à 2 heures, quel que soit le nombre de tours parcourus (sans compter les arrêts de course dus aux drapeaux rouges). Les courses d’IndyCar peuvent durer plus longtemps, l’Indy 500 s’étalant régulièrement sur 3 heures ou plus. Les arrêts aux stands sont également différents : en F1, ils durent environ 2 à 3 secondes, alors qu’en IndyCar, ils peuvent prendre entre 6 et 10 secondes, en raison de la nécessité de ravitailler la voiture en carburant.

Différences dans les qualifications

D’autres différences apparaissent lors des qualifications avant les courses. Les qualifications de la F1 se déroulent en trois étapes : Q1, Q2 et Q3. La Q1 détermine les positions 16 à 20 sur la grille de départ de la course, les 15 premiers pilotes accédant à la Q2, qui détermine les positions 11 à 15. Cette dernière détermine les positions 11 à 15. Les 10 premiers pilotes passent en Q3 et se disputent les meilleurs temps pour déterminer leur position sur la grille le jour de la course.

Remarque : la F1 propose également des qualifications sprint lors de certaines courses. Il s’agit d’une course de 100 km dont la grille de départ est déterminée par les qualifications à élimination directe du vendredi. Les résultats du sprint déterminent la grille de départ de la course du dimanche.

Les qualifications de l’IndyCar dépendent du type de course. Les circuits routiers ont un format similaire à celui des qualifications de la F1 : ils sont divisés en trois segments où les meilleurs tours permettent d’obtenir les meilleures positions de départ sur la grille. La différence est que les voitures sont réparties en deux groupes pour le segment 1, puis les six voitures les plus rapides de chaque groupe passent au segment 2, avec un total de 12 pilotes dans ce segment.

Les 6 voitures les plus rapides passent ensuite au segment 3. Les 6 voitures les plus rapides tentent alors d’obtenir les meilleurs temps afin d’établir les positions 1 à 6, d’une manière similaire à la Q3 en F1.

Différent pour les ovales

Les choses changent toutefois pour les courses ovales. Pour celles-ci, il existe un système d’ordre inverse utilisant le classement par points, avec les voitures en dernière position qui partent en premier et celles qui sont plus proches du haut du tableau qui partent en dernier.

Ces sessions sont composées de 2 tours de chauffe, puis de 2 tours chauds, 1 voiture à la fois. Le total de ces deux temps s’appelle l’agrégat, et c’est ce temps qui est utilisé pour établir les positions sur la grille de départ de la course. Cette procédure change à nouveau pour l’Indy 500, qui utilise un format similaire, mais l’ordre est déterminé par un tirage au sort à l’aveugle et l’agrégat est obtenu en utilisant 4 tours chauds au lieu de 2.

Article lié :  40 faits sur Niki Lauda que vous devez savoir

Séances d’essais

La F1 propose également trois séances d’essais d’une heure, mais seulement deux s’il s’agit d’un week-end de sprint. L’IndyCar n’a généralement que deux séances d’entraînement par course, et elles sont généralement plus courtes que celles de la F1. Lors de l’Indy 500, les choses varient encore plus et les séances d’entraînement sont plus nombreuses que d’habitude.

Résumé : si les courses de F1 et d’IndyCar suivent des formats assez similaires, elles varient beaucoup en ce qui concerne les séances d’entraînement et de qualification.

F1 vs IndyCar : Règles et systèmes de points

De nombreuses similitudes

De nombreuses règles de l’IndyCar sont similaires à celles de la F1, comme le système de drapeaux que j’ai mentionné plus haut. Les systèmes de pénalités sont également similaires, mais il existe quelques différences subtiles. L’IndyCar utilise un système d’amendes pour sa règle générique des « conditions dangereuses », alors que la F1 ne distribue généralement des amendes que pour les excès de vitesse dans la voie des stands pendant les essais/qualifications, ou d’autres infractions similaires.

Les deux sports appliquent des pénalités similaires, mais pour des raisons différentes, l’IndyCar privilégiant les pénalités de type « drive-through » et « stop and hold », qui ralentissent considérablement le pilote. La F1, quant à elle, privilégie le système des pénalités de temps, la pénalité de 5 secondes étant la plus couramment utilisée, les pénalités de passage étant beaucoup plus rares.

Le système de points

Le système de points de la F1 est également différent de celui de l’IndyCar. En Formule 1, il existe des championnats des constructeurs et des pilotes, ce qui est similaire à l’IndyCar. Toutefois, la manière dont les points sont attribués diffère considérablement. Lors d’une course de F1, seuls les 10 premiers pilotes peuvent marquer des points pour eux-mêmes dans le championnat des pilotes et pour leur équipe dans le championnat des constructeurs.

Le vainqueur obtient 25 points, le deuxième 18 points, et ainsi de suite jusqu’à la 10e place, qui reçoit 1 point. Le pilote qui réalise le meilleur temps au tour obtient un point bonus, mais uniquement s’il se classe parmi les 10 premiers. Cela signifie que les positions 11 à 20 ne reçoivent jamais de points, ce qui donne plus d’importance aux séances de qualification qu’à la course elle-même.

Remarque : les qualifications normales ne rapportent pas de points, mais les 8 premiers des séances de qualification du sprint reçoivent des points. La première place rapporte 8 points, la deuxième 7 points et ainsi de suite jusqu’à la huitième place, qui rapporte 1 point.

Le système IndyCar

En IndyCar, en revanche, tous les pilotes reçoivent des points, même ceux qui occupent la dernière place. Le vainqueur obtient 50 points, le deuxième 40, le troisième 35 et ainsi de suite, selon une échelle similaire à celle de la F1. Les 9 derniers pilotes reçoivent chacun 5 points, ce qui réduit l’importance pour les pilotes les moins bien placés de se surpasser s’ils sont trop loin du rythme de ceux qui se classent dans les 20 dernières années.

Il y a également un point de bonus pour ceux qui font la pole position lors des qualifications, ainsi que pour ceux qui mènent au moins un tour. Le pilote qui mène le plus grand nombre de tours de la course reçoit 2 points de bonus supplémentaires. Un système de points différent est utilisé pour l’Indy 500, avec des points supplémentaires pour ceux qui se qualifient de la première à la neuvième place.

Les constructeurs

Les constructeurs de F1 gagnent des points en fonction du total combiné de leurs deux pilotes. L’équipe qui totalise le plus de points à la fin de la saison remporte le championnat. En IndyCar, les points des motoristes ne sont constitués que des totaux combinés des deux meilleurs pilotes ayant couru toute la saison, et il existe diverses primes de constructeurs concernant l’Indy 500 et l’utilisation des moteurs.

Résumé : La F1 et l’IndyCar utilisent un grand nombre de règles identiques, mais l’une des plus grandes différences entre les deux réside dans les systèmes de points utilisés dans chaque sport

Les F1 vs IndyCar : laquelle est la plus rapide ?

Les voitures de F1 sont plus rapides que les IndyCar sur un tour, mais les IndyCar peuvent atteindre des vitesses de pointe plus élevées que les voitures de F1. Cela s’explique par le fait que les voitures de F1 produisent beaucoup plus de force d’appui que les IndyCar, et qu’elles peuvent donc prendre des virages beaucoup plus rapidement, ce qui se traduit par des temps au tour plus courts. Les IndyCar peuvent atteindre plus de 370 km/h, alors que les F1 plafonnent à 340 km/h.

Cela signifie que les voitures Indy atteindraient des vitesses très élevées sur les lignes droites des circuits de F1, mais qu’elles perdraient du temps par rapport aux voitures de F1 dans les virages, même avec une configuration à fort coefficient d’adhérence. En revanche, les voitures de F1 leur feraient perdre du temps sur les circuits ovales, à moins qu’elles n’aient apporté d’importantes modifications à leur châssis et à leur moteur.

Il convient également de noter que les 370 km/h atteints par les IndyCars ne le sont que sur des circuits ovales, car sur des pistes comme St Petersburg, elles n’atteignent que 270 km/h environ.

Une voiture de F1 pourrait-elle gagner l’Indy 500 ?

Une voiture de F1 ne gagnerait pas l’Indy 500 si elle était confrontée à d’autres IndyCars. En effet, si les F1 peuvent parcourir un circuit traditionnel plus rapidement qu’une IndyCar grâce à une meilleure force d’appui, les IndyCars ont moins de traînée et sont donc plus rapides sur les circuits ovales, où elles peuvent atteindre plus de 370 km/h.

Alors que la F1 avait l’habitude de courir sur le circuit d’Indianapolis (Indianapolis Motor Speedway), et même sur l’Indy 500 dans les premières années, la course (sur circuit) de 2005 a fait l’objet d’une controverse, car seules 6 voitures ont terminé la course. Cela était dû à la façon dont les pneus fonctionnaient (ou ne fonctionnaient pas) avec la surface et le tracé de la piste, et la F1 n’a pas couru sur ce site depuis 2007.

Conclusion

Il existe de nombreuses différences entre l’IndyCar et la Formule 1, la plupart d’entre elles étant liées aux voitures et aux circuits. Indépendamment de ces différences, elles sont toutes deux incroyablement divertissantes à regarder !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *