F1 vs Karting : Les 6 principales différences

f1 vs karting
4.2/5 - (162 votes)

Le karting est le premier pas vers la course pour de nombreux pilotes, y compris ceux qui atteignent la Formule 1. Le karting est devenu un sport incroyablement populaire, tant pour les pilotes professionnels que pour les amateurs, mais quelles sont les principales différences entre le karting et la F1 ?

Les 6 principales différences entre la Formule 1 et le karting sont les suivantes :

  • Monoplace et kart
  • Compétition et structure
  • Mécanique de conduite
  • Permis d’essais
  • Niveaux de budget
  • Niveau d’exposition

Le karting est considéré par beaucoup comme la forme la plus pure de course, et de nombreux pilotes de Formule 1 utilisent encore le karting pendant l’hiver afin de se maintenir en forme pour la saison de Formule 1 à venir. Ci-dessous, je vais examiner plus en détail les différences entre les deux.

Pariez sur le vainqueur du prochain Grand Prix

Les 6 principales différences entre la Formule 1 et le Karting

1. Monoplace et kart

La plus grande différence entre le karting et la Formule 1 est bien sûr les voitures (ou karts) elles-mêmes. Les voitures de Formule 1 sont le summum du sport automobile, avec des moteurs V6 turbo hybrides de 1000 chevaux, et elles peuvent produire une immense force d’appui. En comparaison, les karts ne développent qu’une maigre puissance de 30 chevaux, mais leur poids de moins de 150 kg, avec le carburant et le pilote à bord, les rend plutôt rapides.

Les voitures de Formule 1 sont extrêmement complexes, avec des systèmes informatiques compliqués et divers réglages que le pilote peut modifier à la volée pendant qu’il conduit. Il n’y a pratiquement aucune autre voiture qui s’approche de ce niveau d’ingénierie. Le karting, quant à lui, est la forme de course la plus simple. Il n’y a que le pilote, le châssis et le moteur. C’est donc un moyen fantastique d’apprendre comment un véhicule se comporte et comment les changements de configuration affectent les choses.

Production d’appui

Une autre grande différence entre les voitures de Formule 1 et le karting réside dans le fait que les voitures de Formule 1 sont dotées d’immenses ailes et d’autres composants qui produisent des niveaux élevés de force portante à grande vitesse. Cela permet aux voitures de Formule 1 d’atteindre d’immenses vitesses en virage.

La plupart des karts ne sont pas équipés d’ailes, mais ils sont conçus pour tenir compte de l’aérodynamisme, en particulier les modèles les plus modernes. Elles permettent aux pilotes de se faire une idée de la sensation que procurent les virages à grande vitesse par rapport aux voitures de route normales, mais le passage à des niveaux d’appui élevés fait une énorme différence. Je reviendrai plus en détail sur la maniabilité dans la section Mécanismes de conduite.

Pariez sur le vainqueur du prochain Grand Prix

Structures d’équipe

La Formule 1 nécessite également une énorme équipe derrière le pilote, simplement pour maintenir les voitures en état de marche sur la piste. Il y a tellement de composants sur une voiture de F1 qui doivent être entretenus et préparés pour que les choses fonctionnent correctement pendant les 305 km d’une course.

Le karting, quant à lui, ne nécessite qu’une seule personne pour assurer l’entretien et le bon fonctionnement du kart sur la piste. Pour autant qu’il sache ce qu’il doit faire et qu’il ait le temps, le pilote peut même entretenir le kart tout seul. Il peut avoir une équipe derrière lui qui gère les opérations plus larges et entretient le kart, mais ce n’est rien comparé à la taille d’une équipe de F1.

Similitudes entre les F1 et les karts

Malgré les grandes différences entre les voitures de Formule 1 et les karts, il existe encore quelques similitudes. Tout d’abord, il s’agit dans les deux cas de véhicules monoplaces. Dans les karts, le pilote est l’élément le plus lourd du véhicule. Les pilotes apprennent ainsi comment fonctionne la répartition et le transfert des masses et comment les utiliser à leur avantage.

Les karts à changement de vitesse sont plus proches des voitures de Formule 1 que de votre kart de sprint moyen, puisqu’ils sont équipés d’une boîte de vitesses séquentielle à 6 rapports et qu’ils peuvent aller beaucoup plus vite que les karts normaux. Ces karts peuvent également rouler sur des circuits complets, contrairement à leurs homologues à boîte de vitesses unique, plus lents.

Une autre similitude entre les karts et les voitures de F1 est qu’ils sont tous deux extrêmement rapides et que vous êtes essentiellement assis sur le sol, séparé seulement par une fine couche de métal/fibre de carbone. C’est ce qui rapproche les karts du niveau de la Formule 1 en termes de sensations de conduite.

2. Compétition et structure

Le niveau de compétition en Formule 1 est intense. La grille de départ est constituée des 20 meilleurs pilotes du monde, qui ont tous fait leurs preuves dans diverses séries de monoplaces de niveau junior (et généralement en karting avant cela). Si un pilote n’est pas à la hauteur, de nombreux autres pilotes sont alignés et prêts à lui ravir sa place en Formule 1.

Le niveau de compétition en karting est très variable. Sur votre circuit local, vous trouverez probablement un championnat amateur. La compétition sera très probablement le fait d’amateurs qui courent juste pour le plaisir, comme un passe-temps. Mais vous y trouverez également des pilotes en herbe qui souhaitent faire carrière.

Les différents niveaux de compétition de karting

Selon l’endroit où vous vous trouvez dans le monde, la compétition peut être plus ou moins difficile, en fonction du sérieux avec lequel le karting est pris. Si vous êtes en Europe, par exemple, la compétition sera rude, mais si vous êtes en Asie, elle sera peut-être un peu plus facile, car l’accès au sport automobile n’est pas aussi courant qu’en Europe.

Article lié :  72 faits sur Max Verstappen que vous devez savoir

L’étape suivante du karting est le niveau national. C’est là que la compétition commence à s’intensifier. Au niveau national, vous trouverez tous les concurrents sérieux de votre pays. À ce niveau, il peut encore y avoir des pilotes qui font de la course en tant que hobby, mais le plus souvent, les pilotes cherchent à gagner des championnats et à faire carrière en tant que pilote de course.

Le niveau le plus élevé de compétition en karting est le niveau international. Bien qu’il existe quelques compétitions internationales, elles sont beaucoup plus exclusives que les compétitions locales et nationales. Cela crée une sorte d’effet de goulot d’étranglement, où les meilleurs des meilleurs du karting sont tous confrontés les uns aux autres.

À ce niveau, vous voyagerez entre différents pays dans une série qui compte des centaines de pilotes de différents pays avec différents niveaux d’expérience. Gagner à ce niveau de compétition n’est pas une mince affaire et vous donnera un avantage considérable dans votre recherche d’un futur pilote. La compétition est extrêmement serrée à ce niveau, et vous verrez plusieurs pilotes séparés par moins d’un dixième de seconde.

La compétition en karting peut être extrêmement rude. Tous les karts sont égaux dans une série de courses donnée, et les seules différences se situent au niveau du châssis et des réglages personnels, qui peuvent être adaptés à la façon dont le pilote préfère que son kart se comporte. Toutes les voitures de F1 ne sont pas égales. Cela signifie que le karting est davantage basé sur les performances du pilote que sur l’effort d’équipe requis en Formule 1.

La compétition en F1

La Formule 1 met toujours l’accent sur les compétences des pilotes, mais aussi sur l’équipe dans son ensemble et sur les performances de la voiture elle-même. Comme nous le savons tous, si votre équipe ne peut pas vous fournir une voiture compétitive, vous ne serez pas en compétition pour les victoires. Cela rend la compétition encore plus difficile, car un pilote peut donner le meilleur de lui-même et finir à la 18e place.

Comme nous l’avons vu par le passé, la compétition en Formule 1 peut être impitoyable. Si un pilote n’est pas à la hauteur, il risque de perdre rapidement sa place au profit d’un autre (comme nous l’avons vu avec Daniel Ricciardo qui a perdu sa place chez McLaren au profit d’Oscar Piastri à l’issue de la saison 2022). En karting cependant, les performances ne sont pas toujours aussi importantes pour conserver sa place.

Tant que vous pouvez payer le budget nécessaire à l’équipe, celle-ci continuera souvent à vous soutenir. De même, le fait d’être dans la meilleure équipe ne signifie pas nécessairement que vous pouvez gagner le championnat du monde de karting.

La concurrence est extrêmement rude dans les deux cas. Cependant, en karting, les niveaux de difficulté sont beaucoup plus variés, alors qu’en Formule 1, vous affrontez les meilleurs pilotes du monde, qui ont tous l’expérience de la victoire, et vous n’avez pas le droit à l’erreur.

3. Techniques de conduite

Les mécanismes de conduite de la F1 et du karting sont complètement différents. Lorsque les pilotes passent du karting à une voiture de course monoplace, ils doivent adapter leur style de conduite pour qu’il corresponde à celui d’une voiture à forte force d’appui.

Le plus grand défi sera de s’adapter à la différence de vitesse entre les voitures. Les voitures de Formule 1 sont beaucoup plus rapides et nécessitent donc une plus grande concentration et des temps de réaction plus rapides afin de les maintenir sur la piste.

En outre, les pilotes devront désormais se concentrer sur le passage des vitesses et sur la synchronisation afin de changer de vitesse au bon moment ou d’être dans la bonne vitesse pour un virage spécifique. Cela ne va pas forcément de soi, surtout si vous avez l’habitude de n’utiliser que les freins, l’accélérateur et le volant.

Différents styles de conduite

En karting, un pilote aura développé son propre style de conduite qui correspondra à la vitesse du kart et à sa maniabilité. En F1, il devra l’adapter à des vitesses plus élevées, à des freinages plus violents et à des accélérations plus rapides.

La plupart des pilotes de karting ont tendance à être très agressifs au niveau du freinage, de l’accélération et de la direction. En effet, c’est souvent ce qui fonctionne en karting. En revanche, dans une voiture de Formule 1, les mouvements doivent être beaucoup plus souples et réguliers, faute de quoi la voiture devient instable et presque impossible à conduire.

L’aspect physique

Les exigences physiques de la conduite d’une voiture de Formule 1 dépassent largement celles de la conduite d’un kart. Si conduire un kart n’est pas une tâche facile, conduire une voiture de course monoplace relève d’un tout autre niveau. Les conducteurs devront être beaucoup plus forts physiquement pour garder le contrôle d’une voiture de Formule 1.

Par exemple, lorsqu’il freine dans un virage, un pilote de Formule 1 doit exercer une pression de plus de 100 kg sur la pédale de frein pour ralentir la voiture suffisamment vite, alors que dans un kart, il suffit d’une pression d’environ 10 kg pour que les freins se bloquent.

Bien que les karts soient extrêmement agiles et qu’ils puissent prendre des virages rapidement, les pilotes sont loin d’être soumis aux mêmes forces g qu’un pilote de Formule 1. Les pilotes de Formule 1 peuvent ressentir jusqu’à 5 ou 6 G dans les virages rapides. Cela signifie que les pilotes de F1 ont besoin de muscles abdominaux et cervicaux exceptionnellement forts pour garder le contrôle de la voiture à grande vitesse.

Article lié :  62 faits sur Lewis Hamilton que vous devez savoir

4. Les quotas de test

Les essais sont importants dans le sport automobile. Le dicton « c’est en forgeant qu’on devient forgeron » s’applique à tous les sports, mais il est crucial pour le sport automobile. Les essais vous permettent d’apprendre un nouveau circuit, de travailler sur vos réglages ou même d’adapter votre style de conduite et d’apprendre quelque chose de nouveau.

Heureusement, en karting, les essais sont « illimités » (limités uniquement par votre budget). C’est l’idéal car cela vous donne le temps de vous habituer à votre kart et de vous familiariser avec les choses avant le début de la saison. Vous pouvez prendre votre temps et apprendre comment votre style de conduite fonctionne et essayer de nouvelles techniques de conduite. Vous pouvez également travailler sur les réglages de votre kart et les adapter à votre style de conduite.

Essais limités en F1

En revanche, en Formule 1, les essais ne sont pas illimités. Les pilotes prennent le volant de leur voiture pour la première fois lors des essais de pré-saison, parfois juste la semaine précédant le début de la saison. Et même là, ils ne disposent que de 3 à 6 jours pour conduire leur nouvelle voiture et s’y habituer.

Fait important : étant donné que le temps d’essai est partagé entre les deux pilotes, sur une période d’essai de trois jours, un pilote ne dispose que d’environ 1,5 jour d’essai avant le premier week-end de course !

En dehors de cette période d’essais, il n’est pas possible de travailler sur les réglages et d’apprendre les circuits à l’avance dans la voiture physique. Le seul moyen d’y parvenir est d’utiliser les simulateurs de l’équipe. D’une certaine manière, cela crée des conditions de concurrence plus équitables, mais cela signifie aussi que si c’est la première fois que vous montez dans une voiture de Formule 1, vous n’avez pas beaucoup de temps pour vous entraîner avant la première course de la saison !

C’est pourquoi certains pilotes ont eu recours à des karts et à des voitures de Formule 3 pour se préparer à la saison 2020, qui sera marquée par la pandémie. Le fait d’avoir été privés de Formule 1 pendant si longtemps signifiait qu’ils devaient se familiariser avec la vitesse et les forces de gravité avant le premier week-end de course, et avec l’interdiction des essais de Formule 1, il n’y a pas de meilleur moyen de le faire que dans une autre voiture de course monoplace.

5. Niveaux de budget

Le budget est un élément essentiel de la course, et comme le karting est la forme la moins chère de sport automobile, il n’est pas étonnant qu’il soit aussi l’une des plus populaires. Mais dans l’ensemble, si vous partez de zéro, vous devrez compter sur un budget d’environ 11 000 €. Cela comprend votre propre kart, l’équipement de sécurité et les outils pour votre première année et les suivantes.

En Formule 4, qui est l’étape suivante du karting pour de nombreux pilotes, il faut compter environ 180 000 euros. C’est un énorme progrès par rapport aux 11 000 euros qu’il fallait débourser pour le karting.

Pour qu’un pilote obtienne une place en Formule 1, il lui faudra dépenser environ 10 millions d’euros dans toutes les autres catégories. Cela suppose que vous ayez réalisé des performances suffisantes dans les catégories juniors pour attirer l’attention d’une équipe de Formule 1 et que vous ayez accumulé suffisamment de points de Super Licence dans les catégories de course juniors.

En Formule 1, tout est cher. Un casque de Formule 1 coûte à lui seul entre 4000 et 6000 euros, et il peut en falloir plus de 15 pour une saison complète. Le coût d’un seul casque de Formule 1 couvrirait une saison entière de karting – si vous avez déjà un kart, des outils et du matériel de sécurité.

6. Niveau d’exposition

Enfin, le niveau d’exposition est une autre grande différence entre le karting et la Formule 1. La plupart des gens connaissent la Formule 1 et ont entendu parler de Michael Schumacher ou de Lewis Hamilton. En revanche, beaucoup moins de gens connaissent les noms de nombreux champions de karting.

Récemment, le karting a fait l’objet d’une attention accrue, en particulier au niveau international. En effet, de plus en plus de gens réalisent que les pilotes de Formule 1 ont commencé par le karting. Beaucoup de gens suivent maintenant les événements internationaux de karting pour voir qui sont les futures stars potentielles de la Formule 1.

Au niveau local et national, les pilotes peuvent faire l’objet d’articles dans les journaux locaux ou sur certaines chaînes de télévision. Toutefois, les pilotes de Formule 1 sont susceptibles d’apparaître sur toutes les chaînes d’information du monde et on en parlera beaucoup lorsqu’une course est prévue ou vient d’avoir lieu.

Le niveau d’exposition aux médias augmente de plus en plus au fur et à mesure que les pilotes gravissent les échelons du sport automobile. Cependant, certains pilotes de karting sont capables d’attirer l’attention des médias. Il est essentiel pour un jeune pilote de tout sport automobile, mais c’est particulièrement important en Formule 1, de savoir se comporter face aux médias.

Conclusion

Il existe de grandes différences entre le karting et la Formule 1. Cependant, le karting est le point de départ de la carrière de presque tous les pilotes de Formule 1. Certains pilotes pratiquent même le karting pendant l’intersaison afin de se préparer pour l’année à venir. Bien qu’il y ait de grandes différences entre les deux sports mécaniques, il ne fait aucun doute qu’ils offrent tous deux des courses intenses et passionnantes !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *