Pourquoi les pilotes de F1 ont-ils un cou épais ?

pourquoi les pilotes de f1 ont ils un cou épais
4.6/5 - (183 votes)

Il ne fait aucun doute que les pilotes de F1 font partie des personnes les plus en forme de la planète. Cela peut sembler faux à ceux qui ne connaissent pas bien ce sport, mais les conditions difficiles de la voiture et les forces que les pilotes subissent signifient qu’ils doivent être étonnamment en forme. Mais pourquoi les pilotes de F1 ont-ils un cou épais ?

Les pilotes de F1 ont un cou épais car ils sont très musclés. Ils doivent être forts car, pendant la course, ils subissent des forces importantes sur tout leur corps, parfois plus de cinq fois leur poids. Leur cou doit être capable de résister à ces forces pour maintenir la tête du pilote droite dans les virages.

Les forces que les pilotes subissent tout au long d’une course sont très importantes, et tout leur corps doit être à la hauteur du défi. Ci-dessous, je vais examiner de plus près le type de pression et de tension que les pilotes de F1 doivent supporter dans la voiture, en particulier au niveau du cou.

Pariez sur le vainqueur du prochain Grand Prix

Les exigences physiques d’une course de F1

Les courses de F1 se déroulent généralement sur une période d’environ 90 minutes, la plus longue étant de deux heures (de conduite). C’est beaucoup de temps pour pratiquer un sport intense, et même si les pilotes semblent se contenter de faire un tour de piste, ils ne se contentent pas d’actionner quelques pédales et de tourner un volant.

Tout d’abord, les conditions à l’intérieur du cockpit sont très rudes. Les températures peuvent atteindre plus de 50°C, ce qui signifie que les pilotes perdent beaucoup d’eau très rapidement. Ils sont également à l’étroit, car les équipes essaient de rendre la voiture aussi légère que possible, ce qui signifie qu’il n’y a pas beaucoup d’espace pour se déplacer. Cela signifie que les pilotes sont soumis à un véritable test d’endurance à chaque course.

Beaucoup de force requise

Ensuite, les pilotes doivent actionner les pédales sans aucune assistance électrique. L’assistance électrique est courante sur les voitures de route, et c’est pourquoi vous pouvez effleurer doucement la pédale de frein et vous arrêter en douceur. Dans une voiture de F1, les pilotes doivent appuyer sur le sol (mais de manière contrôlée) pour ralentir, ce qui demande beaucoup de force au niveau des jambes et des pieds. Cette action sollicite l’ensemble de la jambe et tous ses muscles.

Bien que les voitures soient équipées d’une direction assistée, la force nécessaire pour faire tourner une voiture dans un virage à près de 90° à plus de 100 miles par heure reste considérable. Ceci, associé au fait qu’il peut y avoir plusieurs de ces virages alignés, signifie que les pilotes doivent avoir un contrôle très fin de leurs mouvements de direction tout en luttant contre la voiture et les pneus qui se déplacent dans l’autre sens.

Pariez sur le vainqueur du prochain Grand Prix

Article lié :  Qu'est-ce qu'un shakedown en Formule 1 ?

Les forces G

Les forces que le conducteur exerce sur la voiture ne sont rien comparées aux forces que la voiture exerce sur lui. En cas d’accélération intense et dans les virages serrés mais rapides, les conducteurs peuvent ressentir plus de 5 G. Cela signifie qu’ils ressentent la force d’environ 5 fois leur poids qui les pousse à l’arrière ou sur les côtés de leur cockpit. Ils doivent être en mesure de lutter contre ces forces afin de garder le contrôle de la voiture.

Les conducteurs ont donc des muscles abdominaux très forts, ainsi que des bras et des jambes solides pour actionner les pédales et le volant lorsqu’ils roulent à plus de 200 km/h. Mais ils doivent aussi garder les yeux ouverts sur le monde. Mais ils doivent aussi garder les yeux sur la route, ce qui implique de garder la tête droite dans les virages. Avec un poids de la tête cinq fois supérieur à celui du cou, cela peut s’avérer très difficile.

L’aspect sécurité

Ce n’est pas seulement dans les virages qu’un cou fort et épais est important en F1, car il apporte également un élément de sécurité. Les accidents peuvent mettre les pilotes à rude épreuve, comme l’a constaté Carlos Sainz lors du Grand Prix de Russie en 2015. Il est sorti indemne de son accident de 46G et a même pu courir le lendemain.

Mais des accidents moins violents peuvent soumettre le pilote à une force de 10 à 20 G, ce qui signifie que leur cou doit être capable de maintenir leur tête en sécurité sans trop de mouvements. Les voitures sont équipées de nombreux dispositifs de sécurité pour éviter les blessures graves, mais un cou solide contribuera également à éviter les mouvements potentiellement dangereux dans le cockpit lors d’un accident.

Quelle est la solidité du cou des pilotes de F1 ?

Parce qu’ils doivent maintenir le poids de leur tête et celui de leur casque en l’air dans des virages rapides et à force de gravité élevée, les pilotes de F1 doivent avoir un cou très solide et donc très épais. Le casque à lui seul peut représenter un poids équivalent à plus de 7 kg sur le cou, et si l’on ajoute à cela le poids de la tête, c’est plus de 40 kg qui s’exercent sur le cou dans les virages où la force g est élevée.

Ainsi, une course de F1 est essentiellement une longue séance d’entraînement pour les pilotes, avec une attention particulière portée à leur cou. La force de leur cou est difficile à quantifier, mais les forces de g endurées à elles seules donnent une bonne idée de la force dont ils disposent. Fernando Alonso est célèbre pour avoir utilisé la force de son cou afin d’ouvrir des noix, ce qui n’est pas une mince affaire en soi sans essayer de le faire avec votre cou !

Article lié :  Qu'est-ce que l'effet Coanda en Formule 1 ?

Des cous plus épais

En ce qui concerne la taille et l’épaisseur du cou des pilotes, on entend souvent dire que le cou des pilotes s’est considérablement allongé au cours de leur carrière en F1. Un responsable de Mercedes a déclaré qu’en 2007, Lewis Hamilton avait un col de 14 pouces, alors qu’il en a aujourd’hui 18. Cela est dû à la quantité de muscles qu’il a accumulés en entraînant son cou et en participant à des courses.

Points clés : 

  • Les pilotes de F1 ont un cou très épais et très fort
  • Ils ont besoin d’un cou solide pour résister aux forces de gravité élevées auxquelles ils sont soumis dans les voitures.
  • Dans les virages, leur tête peut donner l’impression de peser plus de 40 kg.

Les programmes d’entraînement des pilotes de F1

Afin de renforcer leur cou et d’être en mesure de résister aux forces g tout au long de la course, les pilotes de F1 doivent entraîner les muscles de leur cou comme ils le feraient avec n’importe quelle autre partie de leur corps. S’ils ne le font pas, les courses seront très douloureuses, et ils pourraient même avoir du mal à courir sans perdre le contrôle de la voiture, car ils perdront l’équilibre à cause des mouvements trop importants de leur tête.

Les régimes d’entraînement varient d’un pilote à l’autre, mais l’objectif principal est de renforcer le cou. Certains pilotes, comme George Russell, demandent à quelqu’un d’autre de tirer et de pousser sur leur cou pendant qu’ils résistent afin de développer leur force, tandis que d’autres utilisent des bandes de résistance ou même des poids attachés à leur tête pour développer leurs muscles et simuler les conditions de la course.

Un autre type d’entraînement musculaire

Ce type d’entraînement musculaire développe les muscles du cou de la même manière que les flexions du biceps ou les pressions sur les jambes le feraient pour les bras et les jambes. Les pilotes de F1 ayant tendance à être maigres, ils peuvent avoir l’air légèrement disproportionnés. Mais c’est essentiel pour les pilotes s’ils veulent bien courir et rester en sécurité et à l’aise dans la voiture.

Conclusion

Les pilotes de F1 sont connus pour conduire très vite et pour être très en forme. Ils ont souvent un cou très épais, ce qui s’explique par le fait qu’ils ont également un cou très fort. Ils ont besoin d’un cou solide pour garder la tête droite dans les virages rapides, subissant des forces de 5G ou plus, afin de garder le contrôle de la voiture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *