6 conseils pour prendre les virages en karting

6 conseils pour prendre les virages en karting
4.5/5 - (113 votes)

Les virages en karting demandent beaucoup d’entraînement. Peu importe que vous vous rendiez sur une piste de karting de temps en temps avec des amis ou que vous vous retrouviez sur les pistes tous les week-ends pour les courses, le fait de suivre quelques conseils de base sur les virages en karting vous aidera à aller plus vite sur la piste.

Nos 6 conseils pour les virages en karting sont les suivants :

  • Apprendre à choisir les points de freinage
  • Prendre un virage large
  • Regardez toujours où vous voulez aller
  • Gardez à l’esprit le transfert de poids
  • Soyez souple sur l’accélérateur et ferme sur les freins.
  • Pratiquez, pratiquez, pratiquez

Ci-dessous, j’expliquerai plus en détail chacun de ces conseils pour la prise de virage d’un kart afin que vous puissiez devenir un pilote plus rapide sur la piste. J’expliquerai également les lignes de course de kart en détail et je parlerai des erreurs de virage à éviter pour les débutants en karting.

6 conseils pour les virages dans les courses de karting

1. Apprendre à choisir les points de freinage

Le bon endroit pour commencer à freiner et le meilleur endroit pour entrer dans le virage avec votre kart sont les choses les plus importantes à savoir lorsque vous l’abordez. Ces deux points varient en fonction du circuit, mais il y a quelques règles générales à retenir que vous pouvez mettre en pratique jusqu’à ce que cela devienne une seconde nature.

Pour vous assurer d’avoir une bonne idée de la situation avant une course ou quoi que ce soit de ce genre, profitez de quelques tours préliminaires du circuit pour expérimenter et trouver des marqueurs visibles que vous pouvez utiliser pour savoir quand vous devez freiner de manière spécifique.

Il prépare le reste du virage

L’importance de freiner au bon moment n’est pas simplement une question de perte de vitesse, car il est essentiel de se rappeler que l’endroit où vous freinez déterminera le reste du virage.

Si vous freinez trop tôt avant le virage, vous n’aurez pas assez de vitesse pour passer et vous devrez remettre les gaz. Cela peut perturber la fluidité du mouvement que vous devriez viser et déséquilibrer le kart.

Et si vous freinez trop tard, vous aurez beaucoup trop de vitesse, ce qui vous amènera probablement au-delà de l’apex du virage et conduira à un tête-à-queue et à une perte de contrôle. Dans les deux cas, il vous sera difficile de rester sur la bonne ligne de course, ce qui se traduira par une perte de vitesse encore plus importante.

2. Prendre un virage large

Lorsque vous entrez dans un virage, vous devez toujours être à l’opposé de l’endroit où se trouve le virage (c’est-à-dire loin du sommet), et vous devez vous diriger vers le virage pour atteindre le sommet. Cette ligne réduira l’angle de braquage dont vous avez besoin et le degré de ralentissement nécessaire, ce qui vous permettra de prendre des virages plus rapidement. C’est également de cette manière que les pilotes de F1 prennent les virages, ainsi que ceux d’autres disciplines du sport automobile.

Une fois que vous avez atteint le point culminant, vous devez toujours relâcher progressivement la direction du kart et le laisser dériver vers le côté opposé de la piste. De cette façon, si vous tracez une ligne sur le virage, y compris à l’entrée et à la sortie, vous devriez voir une ligne légèrement incurvée plutôt qu’une ligne qui suit le virage de bout en bout.

Karts à changement de vitesse

Si vous pilotez un kart à changement de vitesse, vous devez vous préoccuper d’une pièce supplémentaire du puzzle à l’approche du virage, à savoir le rapport de vitesse à utiliser pour négocier le virage. Cela dépend du type de virage, les virages en S étant souvent négociés à plus grande vitesse et les épingles à cheveux nécessitant une forte réduction de puissance.

3. Regardez toujours où vous voulez aller

Tout comme vous devez chercher et planifier à l’avance la meilleure façon d’entrer dans un virage, vous devez toujours regarder devant vous lorsque vous prenez le virage lui-même. Vous ne devriez jamais vraiment regarder le sommet du virage après avoir pris la ligne d’entrée et devriez plutôt regarder au-delà, vers l’endroit où vous sortirez de la piste.

Regardez où vous voulez aller, pas ce que vous voulez éviter ! Vos yeux sont des outils puissants qui influencent votre corps dans une vision en tunnel, vous devez donc faire un effort conscient pour continuer à regarder devant vous, même lorsque vous prenez un virage délicat.

Vous devez être conscient

Il s’agit non seulement d’un point essentiel pour conserver une conduite souple et cohérente, mais aussi d’un entraînement qui vous permettra d’être conscient des autres conducteurs sur la piste. Si vous vous concentrez sur le sommet du virage, vous ne serez probablement pas conscient des autres personnes dans les karts autour de vous qui prennent le même virage.

L’observation des lignes et des techniques des autres pilotes est également un élément essentiel de l’apprentissage, de sorte que regarder devant soi peut être utile à d’autres égards. Vous devez toujours penser à ce qui vous attend afin de vous préparer au mieux !

4. Garder à l’esprit le transfert de poids

Dans les virages, vous devez garder à l’esprit certains aspects physiques de la conduite. Comprendre les bases du fonctionnement d’une voiture ou d’un kart est incroyablement puissant pour un pilote.

Vous devez comprendre où le poids se transfère lorsque vous accélérez, freinez et tournez. Au début, cela peut ne pas sembler important, et vous voudrez peut-être simplement vous asseoir sur le siège et conduire le kart aussi vite que vous le pouvez. Mais avec le temps, vous serez capable d’utiliser les bases de la physique de la conduite sans y penser consciemment – et vous serez ainsi plus rapide.

5. Soyez doux sur l’accélérateur, dur sur les freins

La clé pour devenir plus rapide dans les virages réside dans un équilibre minutieux entre trois éléments différents : le freinage, l’accélération et la direction. Si vous parvenez à équilibrer soigneusement tous ces éléments tout au long du tour, vous serez plus rapide. Le seul problème est qu’il faut beaucoup de pratique et d’expérience pour y parvenir.

Pour les débutants, il est parfois préférable d’éviter de mélanger l’accélérateur, le frein et la direction (ce qui signifie qu’il ne faut pas freiner à la traîne). Imaginez ces trois éléments comme un triangle. Vous ne pouvez utiliser qu’un seul point du triangle à la fois. Par exemple, si vous appuyez sur l’accélérateur, vous ne freinez pas et vous ne dirigez pas. Si vous freinez, n’essayez pas de faire tourner le kart tant que votre pied n’a pas quitté la pédale.

Lorsque vous freinez, vous devez ralentir le kart le plus rapidement possible. Cela signifie qu’il faut freiner aussi fort que possible. Il existe deux techniques de freinage différentes que les conducteurs utilisent (en général). Les deux fonctionnent, mais celle que vous utilisez dépend de votre style de conduite et du type de virage que vous abordez.

La première consiste à appuyer fortement sur les freins, puis à relâcher lentement la pédale. Cela ralentit rapidement le kart, mais en relâchant la pression sur les freins, vous pouvez continuer à prendre de la vitesse dans le virage. Vous pouvez aussi appuyer très fort sur les freins (en les bloquant presque) et faire sortir l’arrière du kart avant de relâcher instantanément les freins. À partir de là, vous dirigez et accélérez dans le virage.

6. S’entraîner, s’entraîner, s’entraîner

Enfin, tout est question d’entraînement. Malheureusement, personne ne naît doué pour le karting ou la conduite en général. Certaines personnes apprennent beaucoup plus vite que d’autres, mais la plupart des gens doivent passer beaucoup de temps sur la piste à faire des centaines de tours avant de devenir vraiment rapides. Après tout, vous ne pouvez mettre en pratique aucun des conseils donnés ci-dessus sans être assis sur le siège et conduire le kart.

Le principal problème est que même la pratique coûte de l’argent en karting. Vous devez faire le plein du kart, l’entretenir et payer pour le temps passé sur la piste. Si vous n’avez pas le budget nécessaire, le mieux est d’utiliser des karts de location ou un simulateur de course à la maison. En fin de compte, vous devrez vous entraîner si vous voulez vous améliorer, c’est incontournable.

S’entraîner à prendre des virages est le seul moyen de s’améliorer. C’est aussi la seule façon de vous sentir à l’aise avec votre kart, de vous débarrasser de toute peur sous-jacente et de devenir éventuellement un champion (ou au moins d’aller plus vite que vos amis !). Lire la théorie sur l’amélioration du pilotage, c’est bien, mais il faut la mettre en pratique si l’on veut vraiment s’améliorer en tant que pilote.

Article lié :  Protège-côtes de karting : Guide d'achat

Examinons maintenant de plus près la ligne de course d’un circuit de karting et les différents types de virages auxquels vous pouvez être confronté.

Principes de base de la ligne de course d’un kart

La ligne de course est le moyen le plus efficace et le plus rapide de se déplacer sur un circuit. Elle vous permet d’augmenter votre vitesse dans les virages et, au final, de réaliser des temps de passage plus rapides. La ligne de course varie d’un circuit à l’autre, mais il existe quelques principes de base que vous pouvez appliquer à n’importe quel circuit pour comprendre où se trouve la ligne de course. Comprendre les lignes de course de base d’un circuit est la clé du succès dans n’importe quel sport automobile.

En général, la ligne de course implique une entrée large dans un virage, l’atteinte de l’apex (partie du virage où vous êtes le plus proche du bord intérieur de la piste), puis la dérive vers l’extérieur de la piste à la sortie. Cela vous permet d’avoir plus de vitesse dans le virage et de minimiser la distance à parcourir. Appliquer cette approche à chaque virage est le moyen le plus rapide de faire le tour de la piste.

L’une des choses les plus importantes à garder à l’esprit est que vous devez toujours regarder devant vous sur la piste. Cela vous aidera à planifier votre ligne de course dans chaque virage et à anticiper tout changement de la surface de la piste ou des autres karts autour de vous. Par exemple, il peut y avoir des débris ou un kart renversé sur la ligne de course, et le fait de regarder devant vous vous donne suffisamment de temps pour réagir.

Au fur et à mesure que vous gagnez en expérience avec la ligne de course, vous pouvez commencer à expérimenter différentes approches des virages et ajuster votre ligne en fonction de votre style de conduite. Mais pour commencer, concentrez-vous sur la maîtrise des bases et essayez d’atteindre vos marques de freinage, de virage et d’accélération de manière cohérente. Avec de l’entraînement, vous commencerez à voir des améliorations dans vos temps au tour et vos performances générales sur la piste.

Types de virages en karting

Virages en épingle à cheveux

Il s’agit de virages serrés à 180 degrés qui vous obligent à freiner fort et à tourner brusquement (en utilisant le freinage dégressif). Les épingles à cheveux sont synonymes de vitesse lente et de précision, et il peut être très difficile de les réussir. La clé est de freiner tôt et fort, puis de relâcher les freins progressivement lorsque vous tournez.

Vous devez conserver le plus de vitesse possible dans le virage tout en le redressant. Je veux dire par là que vous voulez essentiellement minimiser la quantité de direction que vous devez appliquer en entrant large et en sortant large. Cela vous permet d’avoir plus de vitesse dans le virage.

Les virages longs

Les virages longs sont des virages qui vous obligent à prendre beaucoup de vitesse dans le virage. La clé pour réussir ces virages est d’entrer dans le virage en étant large, puis de revenir progressivement vers le point de corde. Ces virages ont souvent un point de corde tardif. Vous devez être souple avec la direction et l’accélérateur dans le virage, et éviter tout mouvement brusque qui pourrait déstabiliser le kart.

Chicanes

Les chicanes sont une série de virages rapides gauche-droite (ou vice-versa) qui vous obligent à faire preuve d’agilité et de précision. Elles sont souvent utilisées pour interrompre les longues lignes droites et constituent un défi technique pour les pilotes. La clé d’une bonne chicane est de l’aborder avec beaucoup de vitesse, puis d’utiliser des coups de volant rapides mais souples pour passer les virages.

Les chicanes peuvent être délicates, car il est parfois plus rapide d’attaquer les bordures, alors qu’il est parfois préférable de les éviter.

Esses

Les esses (nommées d’après la forme en « S » du virage) sont une série de virages rapides et fluides qui vous obligent à faire preuve de souplesse et de rapidité. Ils sont souvent utilisés pour créer un flux sur une piste, et ils peuvent être très amusants à passer. La clé est d’éviter tout mouvement brusque (sur l’accélérateur, les freins et la direction) qui pourrait perturber le kart. Vous devez être confiant dans vos manœuvres de direction et maintenir une ligne cohérente dans les virages.

Angles à 90 degrés

Un virage à 90 degrés est un virage serré à angle droit. Ce sont généralement les virages les plus frustrants pour les pilotes, car ils interrompent la fluidité et donnent généralement l’impression d’être assez lents. Vous devez freiner fort pour ralentir le kart, redresser le virage et dériver largement pour obtenir une bonne sortie. Pour améliorer votre rythme, vous devez sacrifier votre entrée ou votre sortie de virage en freinant plus tôt ou plus tard.

Les virages en banking

Il s’agit de virages où la piste est inclinée tout au long du virage (pensez à Zandvoort ou aux circuits ovales de NASCAR). Ces virages peuvent être très amusants car vous pouvez y maintenir votre vitesse plus que dans les virages à plat. Cela permet à votre kart de sortir du virage en « slingshot » et de descendre la ligne droite. La clé est d’entrer dans le virage en position haute et d’en sortir en position basse.

Les virages surélevés

Enfin, vous pouvez également rencontrer des virages surélevés en karting. Ces virages peuvent prendre la forme d’épingles à cheveux, de virages à 90 degrés et, dans certains cas, de chicanes. Cependant, la particularité de ces virages est qu’ils sont soit en montée, soit en descente, ce qui les rend difficiles à négocier rapidement. Dans un virage en montée, vous aurez moins d’élan et dans un virage en descente, vous aurez plus d’élan.

Faut-il se pencher dans les virages en karting ?

Vous ne devez pas vous pencher dans les virages lorsque vous faites du karting. Si vous vous rendez sur votre circuit de course local pour observer les karts de location, vous remarquerez que de nombreux pilotes se penchent dans les virages. C’est une chose que font souvent les pilotes de karting débutants, mais il y a plusieurs inconvénients à se pencher dans les virages en karting.

Tout d’abord, il y a le risque de blessure. La plupart des gens ne se penchent pas volontairement dans les virages, principalement parce qu’ils ne sont pas habitués à l’aspect physique du karting ou parce qu’ils ont une faible musculature du cou. La force G les pousse naturellement sur le côté et ils n’ont pas la force nécessaire pour maintenir leur corps droit dans le virage.

Se pencher dans les virages n’est pas non plus plus plus rapide. Idéalement, votre poids doit rester centré sur le kart (au milieu du siège) ou plutôt à l’extérieur du virage. Les karts n’ont pas de différentiel, ce qui signifie que les pneus intérieurs doivent se soulever pour assurer une rotation maximale dans le virage.

Si vous vous penchez dans le virage, par exemple vers la droite dans un virage à droite, vous mettez plus de poids sur les pneus intérieurs, ce qui ne permet pas une rotation maximale du kart. Cela peut entraîner un sous-virage dans le virage. La vidéo ci-dessous illustre ce phénomène.

Notez que dans l’idéal, vous ne devriez pas trop vous pencher d’un côté ou de l’autre dans la plupart des virages, car la position centrale est souvent la plus stable. Comme pour tout ce qui concerne le karting, la meilleure façon de trouver ce qui vous convient est de faire des essais avec votre kart et vos réglages spécifiques !

4 choses à éviter dans les virages en karting

1. Pousser trop fort

Nous savons tous qu’il faut pousser fort si l’on veut améliorer son temps au tour, décrocher la pole position ou gagner une course. Mais il y a une chose que l’on ne peut pas faire : pousser trop fort. Lorsque cela se produit, vous commencez à commettre des erreurs, ce qui vous frustre encore plus, et avant que vous ne vous en rendiez compte, vous passez le pire week-end de course de votre carrière. Parfois, la lenteur est synonyme de rapidité.

Souvent, les pilotes essaient simplement de faire trop d’efforts pour obtenir le tour « parfait » ou pour négocier un virage spécifique. Cela les conduit à commettre des erreurs comme freiner trop tard, tourner trop agressivement ou accélérer trop fort.

Article lié :  Pneu de karting : Conseils essentiels avant d'acheter

Si vous avez du mal à négocier un virage spécifique et que vous ne comprenez pas pourquoi, essayez de ralentir. Revenez aux principes de base, même si cela signifie aller plus lentement dans le virage pour trouver la bonne ligne de course. Vous pouvez également essayer de suivre un autre pilote pour voir ce qu’il fait différemment de vous. Le zoom arrière sur le problème est souvent la meilleure solution dans ce scénario.

2. Frapper les vibreurs de manière trop agressive

Comme vous êtes très près du sol et que vous roulez très vite, vous vous sentez très proche des vibreurs. Parfois, vous gravitez même naturellement autour des vibreurs et vous vous retrouvez à les frapper à l’entrée, à l’apex et à la sortie de chaque virage.

Les vibreurs peuvent être incroyablement utiles en karting, notamment parce que les karts sont très petits et que les vibreurs à la sortie du virage peuvent être le moyen le plus rapide de faire le tour de la piste. Mais dans certains cas, il est préférable de ne pas les heurter. Vous pouvez également envisager de réduire votre agressivité sur les vibreurs, en particulier dans les chicanes où les conducteurs aiment vraiment attaquer les vibreurs.

Si vous heurtez un vibreur trop violemment, vous risquez de perdre le contrôle du kart et de partir en tête-à-queue. Pire encore, le châssis de votre kart risque d’être mis à rude épreuve au fil du temps. J’avais l’habitude d’être très agressif sur les vibreurs, en particulier dans les chicanes où vous pouviez rebondir dessus pour rendre la chicane aussi droite que possible. Mais peu de temps après, l’essieu de mon kart s’est cassé en deux ! Leçon apprise.

Si la piste est mouillée ou glissante, il faut à tout prix éviter les vibreurs. La peinture devient très glissante et vos roues ne feront que tourner si vous posez un pneu sur un vibreur sous la pluie. Certains pilotes peuvent contrôler leur kart sur des vibreurs mouillés, mais si vous êtes débutant, vous devez absolument les éviter ! Je parlerai plus en détail de l’influence de la pluie sur les virages d’un kart dans la section suivante.

3. Coup de volant saccadé

En karting, les virages doivent être aussi souples que possible. Plus c’est doux, mieux c’est, même si cela semble plus lent qu’une conduite agressive. Les coups de volant saccadés vous ralentiront et risquent de déstabiliser le kart dans le virage. Vous devez vous assurer que vos mouvements de direction sont relativement faibles et aussi fluides que possible.

De nombreux nouveaux pilotes utilisent un angle de braquage beaucoup trop important lorsqu’ils conduisent un kart. Si vous regardez la Formule 1, ou toute autre forme de sport automobile professionnel, vous pouvez voir le pilote tourner le volant en douceur et guider la voiture vers le sommet du virage. Lorsqu’il atteint le sommet du virage, le pilote tourne à nouveau le volant en douceur et accélère pour sortir du virage.

Le karting est à peu près identique, sauf que l’angle de braquage nécessaire est beaucoup plus faible. Dans la plupart des virages, on peut à peine voir le volant tourner en karting. En effet, le kart glisse ou « dérive » dans le virage au lieu de tourner comme le ferait une voiture normale. À moins qu’il ne s’agisse d’un virage en épingle à cheveux, le volant doit rester relativement droit pendant le virage.

Cela ne veut pas dire que vous ne tournez pas le kart, mais la combinaison d’un freinage fort et d’un léger mouvement de la direction permettra au kart de naviguer en douceur dans le virage sans avoir besoin d’une trop grande action sur la direction. N’oubliez pas que les karts n’ont pas de direction assistée, vous ne devez donc pas vous battre avec le volant !

4. Des entrées de virage trop larges

Nous avons évoqué plus haut les principes de base d’une ligne de course et la raison pour laquelle vous devez utiliser une ligne large à l’entrée des virages. Mais ce n’est pas toujours aussi simple. Vous devez vous assurer que votre ligne n’est pas trop large lorsque vous entrez dans le virage. Il y a plusieurs raisons à cela, mais en fin de compte, la ligne d’entrée sera unique pour chaque virage, alors assurez-vous de pratiquer différentes lignes.

Tout d’abord, si vous vous déplacez trop vers l’extérieur de la piste, vous risquez de faire sortir une roue de la piste. Qu’il y ait une bordure à l’extérieur ou un morceau d’herbe, cela va déstabiliser le kart et vous faire partir en vrille de manière inattendue. La plupart des pilotes pensent déjà à l’apex, alors quand l’arrière du kart sort soudainement, c’est une grande surprise.

Dans certains virages, la ligne la plus à l’extérieur du circuit n’est pas forcément la plus rapide. Dans certains cas rares, il est possible de se rapprocher du centre de la piste. Si vous pouvez vous déplacer vers l’intérieur tout en maximisant votre vitesse et votre stabilité dans le virage, c’est la ligne la plus rapide que vous pouvez adopter.

Dans certains cas, se déplacer vers l’extérieur du circuit demande trop d’énergie et de flux au kart. Si vous sortez d’un virage et qu’il y a une autre séquence de virages tout de suite après, le fait de vous déplacer vers l’extérieur peut vous rendre plus lent, épuiser les pneus ou perturber l’équilibre du kart.

Comment les conditions affectent les virages des karts

Lorsque vous pratiquez le karting en extérieur, vous devez toujours être conscient que les éléments sont un facteur à prendre en compte. Conduire un kart sous la pluie peut être pénible si vous n’avez pas l’équipement imperméable approprié, mais cela modifie également les points de freinage et d’entrée si la piste est suffisamment détrempée.

Freiner plus tôt

L’adhérence que vous auriez normalement lorsque la piste est sèche est perdue lorsqu’il pleut. Vous devez donc commencer à freiner dans les virages plus tôt que vous ne le feriez normalement pour réduire correctement votre vitesse et minimiser le risque d’aquaplaning qui peut se produire s’il y a de l’eau stagnante autour de la piste.

Votre ligne d’entrée et vos lignes de course sont toujours importantes, mais vous devrez peut-être les modifier pour éviter les flaques d’eau. Souvent, la gomme qui a été posée sur la ligne de course sur le sec peut devenir exceptionnellement glissante sur le mouillé, ce qui signifie qu’il peut être préférable d’éviter la ligne de course normale. Ce n’est pas toujours le cas, mais j’ai participé à de nombreuses courses détrempées où la ligne de course était plus dangereuse qu’ailleurs.

Comme je l’ai déjà mentionné, il est également préférable d’éviter les bordures de trottoir sous la pluie, car elles peuvent devenir incroyablement glissantes.

Modifier le carrossage

Le carrossage du kart est un autre aspect des virages qui peut grandement affecter vos performances. Il suffit de déplacer le boulon du pivot ou de la fusée vers l’intérieur ou vers l’extérieur, et ce petit ajustement créera un carrossage négatif ou positif.

Le déplacement du boulon vers l’intérieur crée un carrossage négatif, ce qui permet d’obtenir une meilleure vitesse en ligne droite grâce à la réduction de la résistance au roulis, mais cela peut compromettre votre capacité à prendre des virages avec autant de réactivité que le carrossage positif vous permet de le faire.

En déplaçant le boulon vers l’extérieur, vous augmentez la surface de contact des pneus avec la piste, ce qui améliore l’adhérence, mais use les pneus un peu plus rapidement et, dans certains cas, réduit votre vitesse de pointe. Chaque alignement de carrossage a ses avantages et diffère selon le type de châssis, mais il est recommandé de conserver un carrossage neutre pour obtenir les meilleures performances générales de votre kart.

Si vous arrivez sur la piste sous une pluie battante, un carrossage positif vous aidera à garder votre kart au sol dans les virages.

À retenir

Pour prendre un virage dans un kart de course, il s’agit d’effectuer des manœuvres de direction en douceur et de choisir efficacement ses points d’entrée et de freinage. Lorsque vous pensez consciemment à l’endroit où vous devez freiner et à votre point d’entrée, vous serez surpris de voir à quelle vitesse vous commencerez à le faire instinctivement – même si vous allez sur un circuit sur lequel vous n’avez jamais couru auparavant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *