Pourquoi Michelin et Bridgestone ont-ils quitté la Formule 1 ?

Pourquoi Michelin et Bridgestone ont-ils quitté la Formule 1 ?
4.1/5 - (159 votes)

Pendant la majeure partie des années 2000, une rivalité féroce a opposé les deux fournisseurs de pneus de la F1, Michelin et Bridgestone. Toutefois, à la fin de la décennie, aucun des deux n’est resté dans le sport. Alors pourquoi Michelin et Bridgestone ont-ils quitté la Formule 1 ?

Michelin et Bridgestone ont quitté la F1 pour plusieurs raisons, la principale étant que Michelin avait des relations tendues avec la FIA après les événements du Grand Prix des États-Unis de 2005, tandis que Bridgestone ne pouvait pas justifier les dépenses liées au développement des pneus.

Ces fabricants de pneus ont consacré beaucoup de temps et d’argent au développement des meilleurs pneus de Formule 1. Cependant, ils ont fini par être remplacés par Pirelli en 2011, et ils ne sont jamais revenus. Nous examinons de plus près pourquoi c’est le cas ci-dessous.

Pariez sur le vainqueur du prochain Grand Prix

La guerre des pneus en F1

Ces géants de la fabrication de pneus sont entrés en Formule 1 à la même époque. Bridgestone est devenu un fournisseur de pneus en 1997, tandis que Michelin a rejoint le sport en 2001. Il y avait cependant une différence distincte entre les deux fournisseurs de pneus.

La plus grande différence pour les équipes était que les pneus Michelin étaient plus performants lors des courses chaudes, alors que les pneus Bridgestone étaient plus performants lors des courses froides. En outre, les pneus Michelin étaient les plus rapides en qualification, mais ils subissaient une usure extrême pendant la course, ce qui permettait aux pneus Bridgestone de durer plus longtemps, et donc d’être les meilleurs en course.

Les pneus Bridgestone avaient parfois du mal à conserver la chaleur dans leurs pneus, ce qui rendait les pneus Michelin meilleurs par temps humide et mouillé. Cela leur donnait un avantage significatif s’il devait pleuvoir pendant un week-end de course spécifique. Tout cela a eu des conséquences pour les équipes qui ont choisi de rouler avec une marque de pneus plutôt qu’une autre.

Pourquoi Ferrari a choisi Bridgestone

La majorité des équipes ont choisi de rouler avec des pneus Michelin, tandis que Ferrari était l’un des seuls clients fidèles à la société Bridgestone. Au début des années 2000, la Formule 1 autorisait les essais privés illimités. Aujourd’hui, les équipes de Formule 1 ne sont pas autorisées à effectuer des essais privés pour développer leurs voitures, car cela donnerait un avantage injuste aux équipes les plus riches.

Pariez sur le vainqueur du prochain Grand Prix

Ferrari a effectué le plus grand nombre d’essais, car elle disposait du plus gros budget de toutes les équipes de Formule 1 de l’époque. Par conséquent, elle a été en mesure de tirer le maximum des pneus Bridgestone. Beaucoup ont supposé que c’était la raison pour laquelle les pneus Bridgestone ont si bien fonctionné avec Ferrari dans les années 2000, mais pas avec les autres équipes.

Note : On a également dit que Bridgestone avait conçu ses pneus spécifiquement pour convenir au style de conduite de Michael Schumacher.

Il n’y a eu que 2 ou 3 équipes qui ont couru avec des pneus Bridgestone sur un total de 10. Cela montre que le pneu Bridgestone n’était certainement pas le pneu de prédilection. Les autres équipes utilisant des pneus Bridgestone se trouvaient principalement en fin de grille.

Championnats de F1 Bridgestone vs Michelin

AnnéeChampionConstructeurPneus
2001Michael SchumacherFerrariBridgestone
2002Michael SchumacherFerrariBridgestone
2003Michael SchumacherFerrariBridgestone
2004Michael SchumacherFerrariBridgestone
2005Fernando AlonsoRenaultMichelin
2006Fernando AlonsoRenaultMichelin

Quel était le meilleur pneu ?

Si l’on prend une comparaison directe entre les deux fabricants de pneus et leur bilan global, Bridgestone bat Michelin. Les pneus Michelin ont participé à 215 courses et en ont remporté 102, soit un pourcentage de victoire de 47,4 %. Les pneus Bridgestone ont participé à 244 courses et en ont remporté 175, soit un pourcentage de victoire de 71,7%.

Article lié :  45 faits sur Michael Schumacher que vous devez connaître

Toutefois, ces chiffres incluent les courses remportées par Michelin au cours des époques précédentes, ainsi que les courses remportées par Bridgestone en tant que fournisseur exclusif de pneus de Formule 1 (entre 1999-2000 et 2007-2010). Si nous ne prenons en compte que les courses durant lesquelles les pneus Michelin et Bridgestone étaient les seules options disponibles pour les équipes (c’est-à-dire de 2001 à 2006), la situation est un peu plus équilibrée.

Pneus Michelin vs Bridgestone en F1

PneuCoursesVictoiresRatio de victoires
Bridgestone1056259%
Michelin104*4341%

* Aucune équipe chaussée de pneus Michelin n’a pris le départ du Grand Prix des États-Unis 2005, et nous en parlons plus en détail ci-dessous.

Controverse autour de Michelin F1

Le Grand Prix des États-Unis 2005 à Indianapolis restera à jamais comme l’une des courses les plus étranges de l’histoire de la Formule 1. Seules 6 voitures ont pris le départ de cette course, à la grande déception et à la colère des milliers de fans qui assistaient à l’événement. Ces 6 voitures étaient chaussées de pneus Bridgestone.

Pour comprendre pourquoi, il faut remonter à la séance d’essais du vendredi pour le Grand Prix, alors que la Toyota de Ralf Schumacher avait lourdement shunté dans le mur au virage 13. Le virage 13 était un virage incliné à très grande vitesse, utilisant la section ovale. Ce type de virage spécifique est inhabituel dans le calendrier de la F1.

Accidents lors des essais

La cause de l’accident de Schumacher a été révélée comme étant une défaillance de l’un des pneus Michelin arrière de sa Toyota. Le type de virage inhabituel a causé des niveaux extrêmes de charge latérale sur les pneus, ce qui a provoqué la défaillance. Son remplaçant, Ricardo Zonta, a également souffert d’une défaillance de pneu. Michelin a alors déclaré qu’elle ne pouvait pas garantir ses pneus pour plus de 10 tours si les voitures ne ralentissaient pas pour le virage 13.

Fait marquant : Il s’agit d’un problème important car, à cette époque, les équipes n’étaient pas autorisées à se ravitailler en pneus neufs pendant les courses.

Après une enquête approfondie et de nombreuses tentatives infructueuses pour trouver une solution, et après que Michelin ait essayé de modifier le tracé de la piste pour permettre à ses équipes de courir en toute sécurité, les 7 équipes Michelin décident de rentrer leurs voitures dans les stands après le tour de formation. Il ne reste donc que 3 équipes pour prendre le départ du Grand Prix. Avec seulement 6 voitures sur la grille, Ferrari a bien sûr dominé la course, suivie par quelques points inhabituels des équipes de queue.

L’enquête

Les fans sont naturellement furieux, car ils ont payé leurs billets et fait le long voyage jusqu’à l’Indianapolis Speedway pour voir Renault et Fernando Alonso poursuivre leur course au titre. Cette décision a également mis à mal les relations entre Michelin et la FIA.

Article lié :  Pourquoi les F1 font des étincelles ?

Note : Il y a beaucoup plus que cela et ceci est une version résumée des événements. Les équipes, les directeurs d’équipe et diverses autres personnalités de la F1 ont passé beaucoup de temps à essayer de trouver une solution. Mais le résultat final a été l’une des courses les plus étranges que la F1 ait jamais connues.

C’est le début de la fin pour Michelin en Formule 1. De nombreux autres désaccords entre Michelin et la FIA sur les politiques et les règles mises en œuvre ont suivi. Finalement, Michelin s’est complètement retiré du sport après la saison 2006.

Michelin a manifesté son intérêt pour un retour dans le sport en 2017, alors que le contrat de Pirelli avec la Formule 1 arrivait à son terme. Cela a amené de nombreuses personnes à débattre de la possibilité d’une nouvelle guerre des pneus en Formule 1. Cependant, cela n’a jamais abouti, et Pirelli a simplement renouvelé son contrat.

Points clés :

  • Michelin et Bridgestone ont été les fournisseurs de pneus de la F1 de 2001 à 2006.
  • Bridgestone a continué à fournir des pneus jusqu’à la fin de la saison 2010.
  • Les équipes Bridgestone avaient tendance à surpasser les équipes Michelin.
  • Michelin a quitté le sport pour diverses raisons, dont la principale est la controverse du GP des États-Unis en 2005.

La sortie de Bridgestone de la F1

À partir de la saison 2007, Bridgestone est redevenu l’unique fournisseur de pneus de Formule 1. Cela leur a permis de révolutionner le jeu des pneus en Formule 1. Ils ont introduit des composés de pneus afin de bouleverser l’élément stratégique du sport.

Ce concept est toujours utilisé en Formule 1 aujourd’hui, mais à l’époque, on les appelait les pneus « prime » et « option ». Le Prime était le composé dur et durable, tandis que l’Option était le composé plus souple et plus rapide. Ils se distinguaient par une bande blanche peinte dans la rainure centrale des pneus pour indiquer le composé souple.

Le retour des slicks

Les pneus slicks ont été réintroduits dans le sport en 2009, et la bande blanche sur le pneu a été remplacée par une bande verte peinte sur le flanc du pneu à la composition plus souple. Cependant, la présence de Bridgestone en Formule 1 touchait à sa fin, puisque l’entreprise a annoncé qu’elle se retirait du sport à la fin de la saison 2010.

Bridgestone avait enregistré une dépense énorme de 70 millions de dollars pour produire et développer ses pneus de Formule 1. Les coûts qu’ils ont dû absorber pour développer les nouveaux pneus slick ont été plus élevés que prévu, et ils n’étaient pas sur la voie de récupérer leur argent.

Il n’y avait aucun avantage pour eux à être des fournisseurs de pneus de Formule 1, si ce n’est un peu de marketing supplémentaire. Cela signifie qu’ils n’ont pas obtenu le retour sur investissement escompté en développant des pneus de Formule 1. C’est ce qui a conduit à la décision d’arrêter leur investissement en Formule 1 après 2010. À la fin de la saison 2010, Bridgestone a quitté la Formule 1 et Pirelli est devenu le seul fournisseur de pneus.

Conclusion

Le milieu des années 2000 a vu une bataille féroce entre deux géants du pneu. Michelin et Bridgestone se sont battus pour devenir le premier fabricant de pneus de l’élite du sport automobile, la F1. Cependant, la guerre des pneus a été entourée de controverses et de problèmes financiers, ce qui a conduit les deux fabricants à quitter le sport.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *