Technique de pilotage talon pointe

Technique de pilotage talon pointe
4.1/5 - (144 votes)

Les pilotes de course possèdent un ensemble de compétences que nous, simples mortels, ne possédons tout simplement pas. En effet, ils parcourent les circuits à des vitesses incroyables comme s’il s’agissait d’une promenade du dimanche, effectuant des ajustements cruciaux en un clin d’œil. Ils visualisent et voient des trous et des ouvertures que nous pensons inexistants. Aujourd’hui nous allons étudier l’une des techniques de pilotages la plus célèbre, le talon pointe.

En tant que spectateur, nous ne voyons que ce qui se passe devant nos yeux, ce que nous ne voyons pas, c’est ce qui se passe à l’intérieur de la voiture, les changements de vitesse rapides, la direction maniaque, le jeu de jambes frénétique et, bien sûr, le changement de talon, une compétence clé qui, lorsqu’elle est maîtrisée, peut séparer les grands des bons pilotes.

Qu’est-ce que le talon pointe ?

Le changement de vitesse en talon-pointe est une technique de conduite avancée utilisée par les pilotes de course du monde entier. Il s’agit de l’art de rétrograder en douceur, tout en maintenant l’équilibre de la voiture pendant le processus de changement de vitesse. Certains des plus grands pilotes de course, dans diverses disciplines, utilisent cette technique et la méthode du double débrayage avec beaucoup de succès. Le grand pilote de Formule 1 Ayrton Senna, aujourd’hui décédé, ainsi que Sébastien Loeb, neuf fois champion du monde de WRC, sont connus pour être des maîtres dans l’art de la technique de changement de vitesse talon-pointe.

Cette méthode tire son nom des voitures d’avant la Seconde Guerre mondiale, dont la pédale d’accélérateur se trouvait en position centrale, entre l’embrayage à gauche et le frein à droite. Cela signifiait que les pilotes pouvaient utiliser le talon du pied droit pour engager le frein tout en utilisant simultanément l’orteil pour actionner l’accélérateur.

La bande de puissance de la plupart des voitures de course modernes se situe dans les hauts régimes et en utilisant la technique du talon-pointe, vous pouvez vous assurer que le régime moteur ne chute pas pendant le freinage, ce qui permet de passer à un rapport inférieur pour maintenir le moteur dans la plage de régime optimale. Une autre méthode utilisée est connue sous le nom de « rowing ». Il s’agit d’un conducteur qui rétrograde de plus d’un rapport en utilisant la technique du talon-pointe. Un exemple serait de passer de la 5e à la 3e vitesse.

Article lié :  Assurance auto au tiers : Garanties et modalités de souscription

Mais comment fonctionne le changement de vitesse en talon-pointe ?

Le changement de vitesse en talon-pointe est la méthode qui consiste à faire correspondre le régime du moteur de votre voiture à la vitesse des roues de votre voiture à l’approche d’un virage pour créer une rétrogradation en douceur. Pour ce faire, vous placez votre pied droit sur les pédales de frein et d’accélérateur, ce qui vous permet d’avoir l’orteil sur le frein et le talon sur l’accélérateur pendant le changement de vitesse.

Si cela est fait correctement, l’ensemble du processus ne devrait pas prendre plus de 2 secondes et la voiture sera dans le meilleur rapport pour la sortie la plus rapide du virage. Cependant, si vous ne le faites pas correctement, vous risquez de bloquer les roues arrière et d’ajouter de précieuses secondes aux temps au tour et, dans le cas le plus grave, vous pourriez perdre le contrôle de l’arrière et risquer de faire tomber votre véhicule en panne.

Pourquoi utiliser la technique de changement de vitesse talon-pointe ?

La méthode du talon-pointe est une technique largement utilisée par les pilotes de course à l’approche d’un virage. Cette méthode permet au conducteur de rétrograder au tout dernier moment avant d’entrer dans le virage, ce qui signifie que la voiture peut se trouver dans la plage de régime optimale lorsque le rapport inférieur est engagé. Ceci permet une accélération beaucoup plus douce et rapide en sortie de virage.

Les autres avantages sont : 

  • Réduire les contraintes sur la chaîne cinématique
  • Empêcher les transferts de poids vers l’avant lors des rétrogradations.
  • Réduit les risques de blocage des roues dans les cas extrêmes.
  • Permet de rétrograder rapidement et en douceur avant d’entrer dans un virage.

Talon pointe, étape par étape :

Étape 1

Le talon-pointe est surtout utilisé pour rétrograder en prévision d’un virage.

Le schéma 1 (ci-dessous) montre un conducteur qui accélère en troisième vitesse, s’approchant du sommet de la bande de puissance alors que la vitesse de la route augmente.

Technique pour effectuer un talon pointe
Schéma 1 : Accélération en troisième vitesse

Lorsque vous approchez du point de freinage d’un virage, couvrez la pédale de frein avec la boule de votre pied droit. Le frein est la priorité des deux pédales, assurez-vous donc d’un bon contact et ne risquez pas de faire glisser votre pied. Dans certaines voitures, il est très difficile de faire le talon et la pointe du pied en raison de la position de la pédale. Il est utile de porter des bottes de course ou des chaussures à semelle fine pour mieux sentir la pédale et réduire les risques de glissement du pied sur le frein.

Article lié :  Comment se déroule les qualifications en F1 ?

Étape 2

Lorsque vous atteignez le point de freinage, appuyez sur la pédale de frein et réduisez votre vitesse de circulation jusqu’à un point où il est possible de rétrograder sans surrégime du moteur (voir le schéma 2 ci-dessous). Dans cet exemple, le conducteur est en troisième vitesse et réduit sa vitesse avant de passer en deuxième.

talon pointe
Schéma 2 : freinage brusque avant un virage, le régime moteur diminue en même temps que la vitesse

Étape 3

Lorsqu’il est possible de rétrograder et tout en continuant à freiner, faites pivoter votre pied droit et préparez-vous à appuyer sur l’accélérateur avec votre talon. Sinon, si vos pédales sont proches, vous pouvez utiliser le côté de votre pied. En même temps, appuyez sur l’embrayage avec votre pied gauche pour désengager les roues du moteur.

Comment faire un talon pointe
Schéma 3 : Rotation du pied droit en préparation de l’appui sur l’accélérateur, appui sur l’embrayage

Étape 4

Une fois que vous avez appuyé sur l’embrayage, le régime moteur commence à baisser rapidement. Augmentez le régime moteur en utilisant l’accélérateur avec le talon de votre pied droit afin d’adapter le régime de la deuxième vitesse à la vitesse de la route. Vous avez déjà maîtrisé l’adaptation du régime, c’est donc une tâche facile.

talon pointe
Schéma 4 : Appuyer sur l’accélérateur avec le talon pour augmenter le régime moteur

Étape 5

Lorsque la vitesse de la route et le régime moteur correspondent, sélectionnez le rapport qui vous permettra de sortir rapidement du virage, en l’occurrence la seconde (illustré dans le schéma 5). Cette étape se fait de manière très fluide avec l’étape 4.

talon pointe
Schéma 5 : Passage en seconde vitesse

Étape 6

Relâchez le frein, relâchez l’embrayage en douceur et progressivement. Abordez le virage puis accélérez en douceur et préparez-vous pour le prochain virage.

Félicitations, vous venez de réussir à changer de vitesse en utilisant les talons et les orteils. Mais c’est en forgeant qu’on devient forgeron. Utilisez cette technique tous les jours jusqu’à ce qu’elle devienne une seconde nature et vous commencerez à gagner des secondes sur votre temps au tour.

talon pointe
Schéma 6 : Relâchez l’embrayage et accélérez pour sortir du virage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *