Y-a-t-il des arrêts au stand en MotoGP ?

y a t il des arrêts au stand en motogp
4.9/5 - (184 votes)

Le MotoGP est un sport rapide et technique. Les réglages et les réparations des véhicules de course sont souvent nécessaires pendant toute la durée de la course pour les maintenir en bon état. Les nouveaux amateurs de ce sport peuvent se poser la question suivante : le MotoGP comporte-t-il des arrêts aux stands ?

En règle générale, les courses de MotoGP ne comportent pas d’arrêts aux stands. En raison de la courte durée des courses de MotoGP, les arrêts aux stands ne sont généralement pas nécessaires. Les pilotes doivent alors changer de moto ou de pneus pour s’adapter à la piste mouillée ou à des conditions de piste dangereuses.

Comme les millisecondes peuvent faire gagner ou perdre une course en MotoGP, les arrêts aux stands sont un sujet de discussion brûlant. La plupart des fans, des pilotes et des spectateurs ont leur propre opinion sur la nécessité des arrêts aux stands en MotoGP. Les arrêts aux stands ne se produisent généralement que pour des raisons spécifiques au cours d’une course.

Pariez sur le vainqueur du prochain Grand Prix

Les courses de MotoGP comportent-elles des arrêts aux stands ?

Comme les courses de MotoGP durent moins d’une heure, il est moins courant ou nécessaire de prévoir des arrêts au stand réguliers. Les arrêts au stand ne sont toutefois pas exclus. Les arrêts au stand ont généralement lieu pour des raisons spécifiques telles que des conditions météorologiques humides, des drapeaux rouges ou des problèmes de sécurité des pneus.

Réglementation des arrêts aux stands en MotoGP par temps de pluie

Lorsque la piste est mouillée pendant une course de MotoGP, la règle est d’incorporer des arrêts aux stands réguliers pour changer de pneus ou de moto pendant que la piste s’assèche après la chaleur de la course. Les conditions humides nécessitent des pneus à bande de roulement pour adhérer à la surface glissante de la piste. Lorsque la piste s’assèche pendant la course, les coureurs doivent changer de vélo ou de pneus. Les pneus à crampons sont utilisés dans des conditions sèches pour garantir l’adhérence et la vitesse.

Les arrêts aux stands sont obligatoires pendant les courses sur sol mouillé ou lorsque les conditions passent du sec au mouillé ou vice versa, afin de garantir la sécurité des coureurs. Le changement de moto est une règle empirique car il ne prend que 0,200 seconde, alors que le changement de pneu prend beaucoup plus de temps.

Sécurité des pneus et réglementation des arrêts au stand dans les courses de MotoGP

Le MotoGP a fait des exceptions dans le passé, rendant les arrêts aux stands obligatoires lors de certaines courses. Ces courses posent généralement des problèmes de sécurité des pneus en raison d’une surchauffe due à des problèmes de qualité ou de surface de la piste, le nouvel asphalte provoquant une surchauffe et un éclatement des pneus.

Pariez sur le vainqueur du prochain Grand Prix

En cas de surchauffe des pneus, les coureurs doivent changer de pneus ou de moto après 10 tours pour assurer leur sécurité. Les organisateurs réduiront même le nombre de tours et la distance de la course si la surface de la piste ou les problèmes de qualité des pneus provoquent une surchauffe des pneus.

Article lié :  MotoGP vs Motocross : Les principales différences

La première occurrence d’une qualité de pneu inférieure entraînant des arrêts au stand obligatoires pendant les courses de MotoGP remonte à 2013, lorsque Bridgestone n’a pas pu garantir la sécurité de ses pneus slicks arrière pendant plus de 14 tours. Les pilotes ont dû changer de pneus ou de moto en milieu de course.

Depuis, les fournisseurs de pneus sont passés de Bridgestone à Michelin. Les pneus Michelin sont plus performants et sont constamment redessinés et personnalisés pour mieux s’adapter aux différentes conditions.

Arrêts aux stands sous drapeau rouge pendant les courses de MotoGP

Les courses avec drapeau rouge ne se produisent généralement que lorsque les conditions de piste ne sont pas optimales. Les pistes nouvellement asphaltées, les changements de conditions météorologiques pendant la course ou les problèmes de qualité des pneus sont les principales causes des courses avec drapeau rouge. Les arrêts aux stands sont nécessaires pendant ces courses pour assurer la sécurité des pilotes. En général, lors d’une course de drapeau à drapeau, les coureurs changent de moto, ce qui donne à l’équipe chargée des arrêts aux stands le temps de changer les pneus de la moto qui se trouve dans le stand.

La course de Philips Isle, le 20 octobre 2013, est un exemple de course MotoGP avec passage du drapeau en raison de l’état de la piste. La piste nouvellement asphaltée était tellement abrasive que le directeur de course a dû incorporer des arrêts aux stands obligatoires et raccourcir la course pour assurer la sécurité des pilotes en raison de la surchauffe des pneus.

Pourquoi la plupart des pilotes de MotoGP sont-ils contre les arrêts au stand ?

La plupart des pilotes de MotoGP sont opposés aux arrêts au stand réguliers comme en Formule 1. Les raisons sont le temps, la vitesse et la technique. En MotoGP, la différence entre la victoire et la défaite peut être de l’ordre de 0,018 seconde.

Les pilotes de MotoGP sont prêts à terminer une course avec une seule paire de pneus et une seule moto, car chaque milliseconde compte. Les raisons en sont principalement les suivantes :

  • Les changements de pneus prennent du temps : Les changements de pneus de précision prennent du temps et ne sont effectués que lorsque les conditions de piste changent et que la sécurité des pilotes est en jeu.
  • Le ravitaillement en carburant est inutile : Les courses de MotoGP comptent 20 tours et durent entre 40 et 45 minutes. Lorsque le niveau de carburant baisse, la moto devient légèrement plus rapide. Un avantage nécessaire en fin de course.
  • Les pneus neufs ont besoin de s’échauffer : Comme les pneus neufs ont besoin de s’échauffer avant d’atteindre leur meilleur niveau de performance, les pilotes préfèrent terminer une course avec le même jeu de pneus. Les pneus neufs sont chauffés à l’aide d’un chauffe-pneu ou en conduisant lentement pour les chauffer avant de commencer la course.
  • Le changement de vélo nécessite un recalibrage : Les vélos ne se manient pas tous de la même manière. Les coureurs préfèrent s’en tenir à un seul vélo pendant une course pour gagner des millisecondes.
  • Problèmes de sécurité : La sortie de l’arrêt au stand est dangereuse car la probabilité d’une collision dans la voie des stands est plus élevée. Les pneus et les freins en carbone du nouveau vélo sont froids et doivent être chauffés avant de pouvoir fonctionner.
Article lié :  Qu'est-ce qui est le plus difficile : F1 ou MotoGP ?

Les arrêts aux stands en MotoGP devraient-ils devenir obligatoires ?

L’opinion publique penche en faveur du maintien des arrêts aux stands en MotoGP. En MotoGP, les arrêts aux stands ne sont généralement obligatoires que lorsque les conditions météorologiques et l’état de la piste le justifient. Par exemple, les pilotes doivent changer de moto pour faire face à des conditions sèches et humides, à des surfaces de piste nouvellement asphaltées ou à des pneus moins performants.

La plupart des pilotes de MotoGP acceptent les arrêts au stand nécessaires, mais rejettent les arrêts réguliers pour des raisons de sécurité et de timing. Les arrêts aux stands font perdre du temps aux pilotes en raison des changements de pneus et de motos, des pneus froids, des freins froids et des secondes gagnées par les adversaires pendant que le pilote de tête est aux stands. Les arrêts au stand obligatoires ne sont généralement acceptés qu’en cas d’urgence et pour des raisons de sécurité.

Certains coureurs sont favorables à des arrêts au stand réguliers lors de courses plus longues, afin de les aider à se concentrer, de vérifier leur équipement et d’assurer une endurance et des performances optimales de leur machine. De l’avis général, les arrêts au stand obligatoires, comme dans les courses de Formule 1, ne seront pas incorporés dans les courses de MotoGP.

Étant donné que les courses de MotoGP comptent 20 tours, durent 45 minutes et couvrent environ 110,9 km, la plupart des pilotes, des spectateurs et des fans jugent excessifs les arrêts aux stands obligatoires.

Conclusion

Les arrêts aux stands n’étant pas obligatoires en MotoGP, le sport continuera à se concentrer sur les motos performantes, les pneus de qualité et la technique pour terminer une course avec succès. Les arrêts aux stands ne sont utilisés et acceptés qu’en cas de nécessité liée à l’évolution de l’état de la piste ou à des problèmes de sécurité. Les arrêts aux stands resteront obligatoires sur piste mouillée et facultatifs sur piste sèche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *